Mariage pour tous : les Français veulent un référendum !


Valeurs

Source : Valeurs Actuelles

Sondage exclusif. Selon notre étude Ifop-“Valeurs actuelles”, 69% des Français se disent favorables à l’organisation d’un référendum sur le “mariage et l’adoption pour tous”. La droite va en faire l’un de ses chevaux de bataille.

C’est un tsunami : sept Français sur dix réclament l’organisation d’un référendum sur le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels. Tel est le résultat, en forme d’adresse au gouvernement, de notre sondage exclusif Ifop-Valeurs actuelles. À la question : “Le gouvernement a présenté son projet de loi autorisant le mariage homosexuel avec droit d’adopter des enfants. Sur un tel sujet, les Français doivent-ils être appelés à décider par référendum ? ”, 69 % des personnes interrogées répondent en effet “oui, tout à fait” (42 %) ou “oui, plutôt” (27 %). Contre seulement 31 % qui répondent “non” (dont 13 % de “non, pas du tout”).

Alors que se profile, le 13 janvier, la grande manifestation parisienne contre le “mariage pour tous”, le 14 janvier le début des débats en commission à l’Assemblée, puis, le 29 janvier l’examen du texte en séance plénière, ce résultat est plus qu’un enseignement, une confirmation : quelles que soient leurs opinions sur le sujet, les Français jugent celui-ci trop important pour ne pas faire l’objet d’une vaste consultation populaire. Certes, comme le rappelle Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop, « les Français, lorsqu’on leur demande s’ils souhaitent donner leur avis sur une question, y sont toujours majoritairement favorables ». Cela n’induisant pas, nécessairement, une forte participation en cas de référendum : alors que près de 60 % d’entre eux soutenaient l’idée d’une consultation sur l’adoption du quinquennat, la participation au référendum organisé par Jacques Chirac en 2000 n’a été que de 30,2 %.

Le plébiscite que constitue le résultat de notre sondage le démontre cependant : la question du mariage et de l’adoption pour les couples homosexuels ne saurait, selon les Français, être tranchée uniquement par les parlementaires. D’autant moins que toutes les catégories de la population – à la seule exception des sympathisants d’Europe Écologie-Les Verts, hostiles à 60 % – réclament ce référendum. C’est vrai pour les électeurs de droite (UDI : 80 % ; UMP : 86 % ; FN : 84 %), comme pour ceux de gauche et d’extrême gauche (PS : 55 % ; Front de gauche : 63 %). Vrai, encore, pour les plus jeunes (moins de 35 ans : 70 %) et les plus âgés (plus de 35 ans : 69 %). Vrai, enfin, pour les catégories les plus aisées (CSP+ : 62 %) et les plus modestes (CSP – : 71 %). Habitants des grandes agglomérations ou des zones rurales, professions libérales, indépendants, salariés du public ou du privé, actifs, chômeurs ou retraités : partout, également, se dégage une large majorité en faveur d’un référendum (de 59 à 73 %).

“Une remise en question totale de la famille”

Le président de la République et sa majorité se refusent, pour l’heure, à toute consultation populaire, au nom de deux arguments principaux. Le premier : le fait que la proposition de mariage pour les couples homosexuels figurait dans le programme de François Hollande et que les Français, l’ayant élu, ont déjà tranché. Le second : les doutes avancés par certains sur la légalité d’un tel référendum concernant, non pas une modification de la Constitution, mais une question sociétale.

Sur ce dernier point, Philippe Blachèr, professeur de droit constitutionnel et auteur du Parlement en France (éditions LGDJ) est catégorique : une consultation des Français est tout à fait possible… à condition que le chef de l’État le décide. « Au regard des textes, le président de la République a le droit d’organiser un tel référendum, explique-t-il. L’article11 de la Constitution le précise : c’est lui, et lui seul, qui décide de son opportunité. Et le Conseil constitutionnel est incompétent pour juger d’une loi adoptée par référendum. Ce qui clôt, par avance, tout débat sur l’inconstitutionnalité du texte. » Membre du Conseil constitutionnel et ancien directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin à Matignon, Pierre Steinmetz va plus loin encore : selon lui, le mariage homosexuel, voté par le seul Parlement, pourrait être jugé « contraire au préambule de la Constitution » et donc ne pouvoir être adopté que par le vote du Congrès ou… par référendum.

Pour lire la suite cliquez ici.

 

Publicités

Jacques Maillot aux Grandes Gueules de RMC : « l’ensemble des religions monothéistes ont la même position… »


Ce 5 novembre 2012, dès 10h00 du matin sur RMC Les Grandes Gueules parlent du « mariage pour tous ». Les animateurs : Alain Marschall et Olivier Truchot, sont entourés de leurs invités dont Jacques Maillot, l’ancien PDG de Nouvelles Frontières et d’Eurotunnel.

Morceaux choisis…

« Tout d’abord cet appel de l’église catholique qui se mobilise contre le « mariage pour tous« , écoutons le Cardinal André Vingt-Trois :

« Je demande clairement qu’il y ait débat et que les questions puissent être abordées avec les gens qui sont en situation de responsabilité. Et que les Français soient clairement informés de ce qui est en train de se préparer… »

Après le Cardinal, RMC passe une intervention de Jean-François Copé : « Je crois qu’il est absolument capital, premièrement que ce projet de loi soit reporté à une date ultérieure, et deuxièmement je demande à François Hollande d’organiser les Etats Généraux de la Famille… »

Puis, c’est au tour de Marine Le Pen : « Faisons un référendum sur des sujets tels que ceux-là… »

L’animateur pose ensuite la question suivante : « Est-ce que c’est le rôle de l’église catholique -rappelons que ce mariage sera un mariage civil, de se mobiliser ainsi contre le mariage homosexuel? »

Réponse de Jacques Maillot : « Je pense que les églises, en démocratie et dans un état laïque, ont tout à fait le droit de s’exprimer. Je pense que la laïcité permet justement à tous ceux qui ont des convictions, qui ont une religion, de pouvoir s’exprimer, de pouvoir la pratiquer…L’ensemble des religions monothéistes ont exactement la même position. Les protestants qui sont extrêmement libéraux, la Fédération Protestante de France, tous vont dans le même sens…Le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, a fait un texte…Les Bouddhistes se sont aussi exprimés… »

Question de l’animateur : de quoi ont-ils peur ces religieux?

Le Cardinal a en effet parler de « supercherie« .

Pour Jacques Maillot « ce qui est extrêmement important c’est l’enfant« .

Les invités sont tous d’accord pour dire qu’il faut un débat !

« On nous l’impose parce qu’il y a une majorité de gauche…C’est un passage en force« .

Avec la gauche ce qui est certain : c’est qu’il est interdit de s’exprimer, de débattre, bref d’être démocrate…

Jean-Frédéric Poisson, Vice-Président du PCD, député UMP des Yvelines intervient alors à l’antenne : « Avec l’Entente Parlementaire nous sommes près de 200 élus  à nous opposer…nous sommes dans une confusion des genres : le mariage civil et le mariage religieux ont été distingués pour des questions d’état civil. On a inventé le mariage pour protéger la femme et l’enfant à la maternité…Tous les citoyens ont le droit de prendre part au débat publique… »

L’animateur donne la parole à Franck Tanguy, ancien président de l’association des parents gays et lesbiens, qui interroge le député : « Je voulais savoir en quoi le fait de pouvoir se marier quand on est deux personnes de même sexe remette en cause ce que vous venez de dire [comme la transmission de biens]? »

Jean-Frédéric Poisson : « Toutes ces questions sont aujourd’hui réglées par le PACS… »

Pour écouter la totalité des Grande Gueules, cliquez ici.

On le comprend : LA FRANCE A BESOIN D’UN DEBAT !

Marine Le Pen veut un référendum sur le « mariage pour tous »


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il ne manquait plus que Marine Le Pen à s’exprimer sur le sujet. Silencieuse pendant tout le mois d’octobre, alors qu’elle s’était déjà opposée au mariage gay lors de l’élection présidentielle, elle est de retour pour annoncer qu’elle est prête à manifester avec Jean-François Copé. Et surtout elle demande un référendum !

Hier soir, aux 20h de la 2, Marine Le Pen a fait son grand retour. Face au recul de l’UMP qui a échoué ces dernières années à toutes les élections, le Front National serait le seul parti à pouvoir s’opposer au gouvernement.

Et Marine Le Pen en profite : elle a annoncé sur BFM TV, le 4 novembre, qu’elle souhaitait qu’un référendum soit organisé :  « Faisons un référendum sur des sujets tels que ceux-là ! On ne peut pas en permanence parler de concertation et ne même pas accepter d’organiser un vrai débat sur ce sujet. »

Droit de retrait

Marine Le Pen réclame un droit de retrait : « énormément de maires réclament à tout le moins un droit de retrait« .

Une manifestation en vue avec Jean-François Copé…

La présidente du Front national a déclaré le 1er novembre qu’elle serait prête à participer à des manifestations organisées par l’UMP contre le projet de loi sur le mariage homosexuel. C’est une bonne nouvelle à l’heure où les partisans du « mariage pour tous » essayent de diviser les François et les partis d’opposition.

Un ticket Jean-François Copé – Marine Le Pen pour mener toute la droite dans la rue? « Pourquoi pas? Je ne suis pas sectaire. Quand j’ai quelque chose à dire, cela ne me dérange pas d’aller manifester aux côtés de gens dont je ne partage pas l’avis sur d’autres sujets« , a-t-elle notamment déclaré, interrogée sur une éventuelle manifestation contre le mariage homosexuel dans l’émission « Face aux chrétiens » La Croix/KTO/RCF/Radio-Notre-Dame.