« Mariage pour tous » : tout savoir sur ce projet de loi fallacieux qui sera présenté à l’Assemblée Nationale à partir du 29 janvier 2013 !


PROJET DE LOI ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe.

Oui, c’est fait le projet de loi a été examiné sous toutes les coûtures ou presque par la Commission des Lois à laquelle participaient Hervé Mariton, Xavier Breton et Jean-Frédéric Poisson.

Il a été émondé : n’y sont plus la pma et le remplacement des mots de « père » et de « mère » par « parent 1 » et « parent 2 », sauf « exception », selon Christiane Taubira.

Le texte a donc été modifié en 48 heures. Pour le lire, cliquez ici.

Hervé Mariton, Xavier Breton et Jean-Frédéric Poisson de l’Entente Parlementaire pour la Famille, ont tout fait pour émonder encore plus le projet et le réduire à une peau de chagrin.

Mais l’article 1 de ce projet est très clair :

« Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe. »

Plus de 550 amendements ont été déposés.

Ceux de l’opposition ont tous été rejetés. Par contre, Erwann Binet, le député-rapporteur du projet de loi a mis en place des « amendements-balais » qui permettent de passer outre les centaines de changements de nos différents codes.

Ce qui veut dire que les « couples » composés de deux personnes de même sexe auront les mêmes droits que les couples homme-femme dans tous les domaines de la vie sociale. C’est l’égalité qui prime, peu importe les désirs et les droits de l’enfant !

Laissons Hervé Mariton nous donner sa conclusion :

« Il y a quelques années, Elisabeth Guigou nous avait dit « Il n’y a
pas de mariage et il n’y en aura jamais ». Nous aimerions comprendre, quand
vous dites jamais, ce que cela veut dire« .

Conseil des ministres du 7 novembre 2012 : adoption du projet de loi Taubira :-(


C’est fait, depuis ce matin, 11h30, le gouvernement Ayrault a adopté le projet de loi Taubira, le « mariage pour tous ».

« C’est une étape importante vers l’égalité des droits« , a déclaré la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, à la sortie du conseil des ministres.

S’il s’agit d’une étape, on est en droit de se demander quelles sont les autres???

Le projet de loi sera présenté au Parlement début 2013. Pour l’heure la mobilisation des opposants ne cessent de monter : débat confisqué oblige, nous devons-nous mobiliser !

« Toutes les opinions peuvent être entendues à condition que le débat reste de qualité et fasse progresser la société française« , a déclaré Dominique Bertinotti. A priori elle doit être sourde : nous nous sommes déjà exprimés sur le sujet. Et nous ne sommes pas les seuls.

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, a affirmé que « les maires qui se refuseraient de façon manifeste à appliquer la loi se verraient sanctionner« , a-t-elle ajouté. Courage, ne baissons pas les bras.

Pour les défenseurs du « mariage gay », cette journée constitue un « aboutissement ».

POUR NOUS LE 7 NOVEMBRE EST UN JOUR D’AVILISSEMENT. LA FRANCE EST EN BERNE…

Et pourquoi Lionel Jospin ne s’exprime-t-il pas? Il reste contre ce projet. Et pourquoi Elisabeth Guigou ne s’exprime-t-elle pas? Elle est contre l’adoption, mais pour le mariage gay.

« L’institution du mariage est en effet bafouée dans ses fondations. C’est scandaleux, affirme le porte-parole du mouvement : une ultra-minorité, qui ne représente même pas 1% de la population française a agit de telle façon depuis 20 ans qu’elle a emprisonné la gauche dans cette dialectique de l’égalitarisme à outrance et de la revendication « légitime » (?) des droits de deux personnes du même sexe qui seraient égaux à ceux de deux personnes de sexe opposé. En quoi la situation est égale? Il y a forcément une différence indéniable et de bon sens : la filiation existe bel et bien et elle est le fruit du mariage, tandis que l’homofiliation n’existe pas. Le mariage est l’institution qui protège le couple qui s’unit et qui s’engage pour fonder un foyer, une famille. Le « mariage pour tous » est un artifice : les deux personnes du même sexe vont se « marier » pour s’accoupler, pour procréer, pour fonder une famille? C’est alors qu’entre en jeu l’autre étape : celle de l’enfant adopté qui devient l’accessoire, l’objet de leurs désirs…

L’enfant ne peut être l’objet du droit. L’enfant doit rester un sujet de droit.

Nous demandons solennellement au gouvernement de ne pas bafouer nos institutions et de ne pas les faire évoluer au profit d’une minorité, même très agissante.

Messieurs Hollande et Ayrault, Mesdames Taubira et Bertinotti, vous ne faites pas « progresser la France ». Après la récession, vous faites entrer la France dans la régression.

Nous vous invitons, et nous renouvellerons cette invitation sans cesse, à revenir sur votre projet de loi qui est mauvais pour la France. Nous vous invitons plutôt à redorer le blason du Mariage, de l’Enfant et de la Famille. Ne voyez-vous pas que notre société se délite, que notre société a perdu ses repères. Ne jouez pas aux apprentis-sorciers. Retrouvez du bon sens. Et rappelez-vous sur près de 300 pays dans le monde seuls 10 pays ont légalisé le mariage gay. Ce n’est vraiment pas significatif.

Nous vous invitons enfin à abandonner ce projet et à inscrire dans la Constitution : « LE MARIAGE EST L’UNION D’UN HOMME ET D’UNE FEMME«  »

Un gay contre le mariage gay !


La Manche Libre a interviewé Xavier BONGIBAULT qui est gay et qui se prononce contre le mariage homosexuel, contre l’adoption d’enfants par les LGBT…

Voici un extrait de l’interview :

Homosexuel, Xavier Bongibault est opposé à l’ouverture du mariage et de l’adoption aux personnes du même sexe.

Qu’est-ce qui vous dérange dans le projet de loi de Mme Taubira qui sera présenté en conseil des ministres le 31 octobre prochain ?

« J’ai eu la chance d’avoir des parents, un père, une mère. C’est une chose à laquelle tous les enfants ont le droit. Contrairement à ce qui a pu être dit ici ou là, le contrat de mariage n’est pas un contrat d’amour ni un contrat que l’on peut ouvrir au nom de l’égalité, c’est un contrat de construction d’une famille. Or, une famille c’est une mère, un père et éventuellement des enfants. »

Ce sont pour ces raisons que vous avez décidé de créer, en juillet dernier, l’association « Plus gay sans mariage » ?

« Nous souhaitons faire entendre la voix des personnes homosexuelles qui sont contre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux personnes de même sexe. Ce projet de loi veut modifier en profondeur la société dans une logique qui se veut progressiste mais qui est en fait libertaire. Et ceci sans qu’aucun débat sur cette question n’ait lieu. »

Comment a réagi la communauté homosexuelle à votre initiative ?  »

Des homosexuels opposés mais aussi favorables à ce projet me disent que j’ai raison de défendre mes convictions. Mais, j’ai, également reçu des menaces. »

De quel type ?

« Dernièrement, dans le cadre d’une interview pour Le Figaro Magazine, nous avions rendez-vous dans un bar du Marais avec Frigide Barjot et Laurence Tcheng, une militante socialiste qui s’oppose, elle aussi, à ce projet. Nous avons été contraints de quitter les lieux sous la menace d’Act up. Pour eux, quand on s’oppose au mariage homosexuel c’est que l’on est forcément homophobe. »

C’est quand même paradoxal dans votre cas…  »

Je les dérange car je suis homosexuel et athée. Ils auraient tellement aimé que je sois catholique et hétérosexuel et ainsi pouvoir ringardiser mon combat. »

Retrouvez la suite de l’interview en cliquant ici :

http://www.lamanchelibre.fr/actualite-39041-il-est-homosexuel-et-contre-mariage-gay.html