Le gouvernement relance la guerre entre l’enseignement public et l’enseignement privé !


Madame Najat Vallaud-Belkacem, vous représentez la France, tous les Français sans exception, en tant que Ministre du Gouvernement. Qui plus est, vous êtes Ministre des Droits des Femmes, mais pensez-vous un petit peu aux enfants ?

Pensez-vous qu’un devoir de réserve ne s’impose pas quand la France est divisée à ce point sur le sujet du « mariage pour tous »? Et d’ailleurs, vous le verrez le 13 : la balance penche maintenant du côté des anti « mariage pour tous ». Et ils sont plus de 65% à demander un référendum sur le sujet. Ce n’est pas rien. C’est la réalité !

Alors vous avez trouvé, en creusant un peu plus le sillon laissé par Cécile Duflot (qui accusait les catholiques d’être si peu ouverts à la misère humaine sur le sujet des SDF), une astuce : parler du « mariage pour tous » à l’école. Et Vincent Peillon, refuse de son côté, que l’enseignement catholique débatte sur le sujet. Deux poids, deux mesures qui divisent la France 😦

Vous êtes prise en flagrant délit de propagande et de manipulation de l’enfance, alors que le projet de loi n’a pas été déposé et qu’il n’a même pas été voté.

Vous instrumentalisez les enfants de la République. Et cela nous rappelle le gouvernement de Vichy, qui l’a fait en son temps avec « Maréchal, nous voilà ! ».

Et en plus sous des airs d’innocents !

Votre rencontre avec les collégiens de Fleury-les-Aubrais, en octobre 2012, est une réponse au sujet traité : l’homophobie. La France serait-elle homophobe à ce point Madame le Ministre, pour que vous n’ayez pour seule réponse que celle de défendre le « mariage pour tous »?

Pourquoi à ce moment-là ne pas parler de l’hétérophobie, de la religionphobie, etc.?

Votre sujet était l’homophobie, pourquoi avoir parlé du « mariage pour tous »? Quel rapport?

Si vous en parlez, c’est bien que, justement, vous voulez lier les deux : homophobie et « mariage pour tous ». Si vous liez les deux, c’est qu’il s’agit bien d’une intention de votre part de défendre, de promouvoir le projet du « mariage pour tous ».

Etait-ce de la propagande ?

Permettez-nous de vous proposez cette définition (source Wikipédia) : La propagande désigne un ensemble d’actions psychologiques influençant la perception publique des événements, des personnes ou des enjeux, de façon à endoctriner ou embrigader une population et la faire agir et penser d’une manière voulue[1],[2].

CQFD : votre intervention nous ramène aux années obscures du siècle dernier…C’était bien de la propagande.

De qui êtes vous la Porte-parole ?

Etes-vous la Porte-parole du lobby inter-LGBT, de SOS-HOMOPHOBIE?

Ne mentez pas aux enfants, ne mentez pas à la France, ne mentez pas aux générations futures.

Sur le « mariage pour tous », il nous faut un débat apaisé, et surtout de la vérité.

Ce « mariage » gay est finalement attristant et nous entraîne vers de nouvelles querelles, vers la « crise pour tous ». Grâce à vous et à Monsieur Peillon, la guerre scolaire est en cours…A marche forcée vous accusez l’enseignement catholique et vous voulez museler son corps enseignant, ses enfants, ses parents d’élèves. Comme en 1984 !

Il est encore temps de réenchanter la France et de valoriser nos institutions républicaines : comme la Famille !

TOUS A PARIS, LE 13 JANVIER 2013 !

POUR LA LIBERTE, LA VERITE, ET LE RETRAIT DU PROJET…

 

 

Publicités

Les lobbies homosexuels accusent Gérard Longuet…


Mais que s’est-il donc passé hier, mercredi 30 octobre dans l’après-midi, sur le plateau de l’émission « Preuves par trois », diffusée par Public Sénat? Gérard Longuet aurait adressé un bras d’honneur pendant le générique de fin de l’émission à destination des homosexuels. La communauté LGBT a tout de suite réagi et accuse Gérard Longuet d’injures…Enquête.

Cette émission qui dure une quarantaire de minutes est présentée par la journaliste Perrine Tarneaud. Elle interroge l’ancien ministre de la Défense sur des sujets d’actualité politique :

  • les 35 heures (qui est d’actualité après le dérapage de Jean-Marc Ayrault qui a dit dans un premier temps que le sujet « n’était pas tabou »; puis, qui s’est rattrapé par la suite à l’Assemblée Nationale aujourd’hui en disant qu’il ne reviendrait pas sur les 35h);
  • la communication du premier ministre (« il s’expose trop au risque de fragiliser le président de la République »);
  • la compétitivité;
  • le rôle de l’Assemblée Nationale, de l’Exécutif;
  • les élections internes de l’UMP;
  • le Front National;
  • le mariage gay…

Sur le mariage gay : Gérard Longuet soutient François Fillon

« Je soutiens François Fillon. Il a dit qu’il était républicain et qu’il appliquerait la loi. Il y a des problèmes de conscience qui ont été reconnus aux médecins, d’autres professions qui ont le droit d’avoir des cas de conscience qui les exonère de mettre en oeuvre des mesures. Après tout, les maires peuvent eux aussi demander à en bénéficier. Je crois que les journalistes en ont un ? ».

« Le mariage pour tous » : cela veut dire quoi ?

« Le mariage est limité, il n’est pas pour tous. Cette conception du mariage, qui au fond repose sur le refus de la différence sexuée, l’homme, la femme; c’est un débat qui concerne d’abord les convictions de chacun. Il se trouve que le droit civil les a entérinées. Je pense que ceux qui s’expriment aujourd’hui avec le plus de force, ce sont ceux qui depuis plusieurs millénaires, je pense au Grand Rabbin, Gilles Bernheim, ou bien aux évêques de France qui ont réfléchi à ces questions…

Ce n’est pas parce qu’on est politiquement majoritaire que l’on doit mépriser des convictions de fond qui se rattachent à des valeurs permanentes. »

Bras d’honneur : la récupération honteuse des lobbies gays…

« L’émission était terminée et j’apprends que l’Algérie demande à la France qu’elle fasse repentance des crimes du colonialisme« , a expliqué Gérard Longuet, contacté par BFMTV. Le geste qui s’ensuit s’avérait donc être une réponse à cette requête.

« C’était un mouvement d’humeur« , a ajouté l’ex-ministre, qui précise : « Je ne renie rien« .

Le sujet est clos, un autre s’est ouvert : celui du colonialisme. Nous refermons vite cette polémique.

Cette polémique et cette récupération hasardeuse nous invite à la prudence : les partisans du « mariage pour tous » n’ont pas d’états d’âme.

Nous saluons le courage du ministre. Et nous demandons au gouvernement et aux partisans du mariage gay de ne pas « mépriser les valeurs permanentes » de la France.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Copyright Public Sénat