Frigide : oui, les députés : non (?)


100_8980

Frigide oui, les députés non. François Hollande a enfoncé le clou : il ne recevra pas les députés de l’Entente parlementaire pour la famille, opposée au projet de mariage homosexuel.

Est-ce parce que Frigide Barjot a voté pour lui aux Présidentielles ?

« Il y a là une forme de mépris à l’égard des 217 parlementaires de l’Entente. Les représentants de la Nation sont mis à l’écart« , s’est agacé leur porte-parole, le député UMP Philippe Gosselin.

« Comment se fait-il que l’Entente parlementaire ne soit pas reçue, alors que les associations LGBT qui représentent quelques milliers d’adhérents [quelques centaines en réalité] sont reçues immédiatement? », a ajouté Jean-Frédéric Poisson.

S’agit-il d’un piège dans lequel Frigide serait tombée : je te reçois avec les paillettes de l’Elysée, en contrepartie tu me laisses tranquille ? L’avenir nous le dira…

Publicités

Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines et membre de l’Entente parlementaire nous écrit…il y a 5 mn !


Jean-Frédéric Poisson, député-maire de Rambouillet, membre de l'Entente parlementaire

Jean-Frédéric Poisson, député, membre de l’Entente parlementaire

RETOUR SUR L’AUDITION DE MADAME TAUBIRA SUR LE MARIAGE HOMO

Cet après-midi, le Garde des Sceaux était entendu par la Commission des lois de l’Assemblée nationale.
Le ton qu’elle a employé n’a pas manqué de surprendre. Elle a réduit le projet de loi à une simple évolution technique, amplement justifiée à ses yeux par les évolutions sociétales. Elle en a ignoré la dimension symbolique. Elle n’a à aucun moment abordé la question centrale de ce projet éminemment politique. Elle a minimisé l’impact des presque 200 suppressions des références explicites au père et à la mère dans le texte.
A l’entendre, à la fin du compte, il n’y aurait aucune raison réelle de s’y opposer !

Par ailleurs, le silence du Ministre sur la position du Gouvernement en ce qui concerne l’accès des couples homosexuels à l’assistance médicale à la procréation relève quasiment de la provocation.
A la fin du compte, cette audition était faite pour rassembler quelques éléments de langage, rassurer le « bon peuple », et réduire à rien la portée sociétale de ce texte : le tout visant sans doute à jeter le discrédit sur les opposants. Cela ne suffira pas. Il est plus que jamais nécessaire de faire vivre notre opposition formelle à ce projet de loi, dont le caractère destructeur pour la notion même de filiation est aujourd’hui pleinement avéré.

Je le répète : tous à la manif le 13 janvier !!!! Et bonne soirée !

Jean-Frédéric Poisson, député.

Pour en savoir sur JFP, cliquez ici.

« Le mariage et l’adoption : ce qu’on ne vous dit pas ! », à l’Assemblée Nationale le mardi 11 décembre 2012


PCD

Nous vous invitons à participer nombreux au débat qui aura lieu le mardi 11 décembre 2012, à l’Assemblée Nationale, à partir de 18h30.

Pour vous inscrire envoyez un mail directement à inscriptions@jeunepcd.fr.

Pour plus de détails cliquez ici.

Au 11 !

Jean-Frédéric Poisson, député-maire et membre de l’Entente parlementaire, répond aux Tourtereaux !


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bonjour,

J’ai bien reçu votre message concernant le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels, et je vous en remercie chaleureusement.

Comme vous le savez, je m’engage énergiquement pour la défense de la famille et de l’intérêt de l’enfant. Je suis un membre actif de l‘Entente parlementaire sur la Famille, qui s’est mise en place récemment à l’Assemblée et qui regroupe à ce jour plus de 200 parlementaires : http://parlementairespourlafamille.fr/

Nous avons lancé l’opération 100 jours, 100 débats, pour organiser des réunions publiques dans toutes les circonscriptions sur ce sujet. Face à une réforme d’une telle ampleur, le débat est indispensable et souhaité par la majorité des Français.

J’ai également fait le choix d’appeler à l’organisation d’un référendum sur ces questions, seule manière d’associer largement au débat et au vote l’ensemble de nos concitoyens. Si le débat n’était organisé que dans l’enceinte du Parlement, il n’y aurait aucun débat national sur ce sujet pourtant essentiel. N’hésitez pas, vous aussi, à signer la pétition pour exiger un référendum et à la diffuser largement : http://www.referendum-officiel.fr/

Croyez bien que je poursuivrai mon combat en faveur du respect de la famille et du droit de l’enfant à avoir un père et une mère, et que je ne cesserai de réaffirmer publiquement des choses essentielles :

  • La différence des sexes est constitutive de notre humanité et est l’un des fondements de notre société.
  • Le mariage n’a pas vocation à officialiser l’amour, mais à pérenniser l’engagement d’un homme et d’une femme à fonder une famille, et pour protéger le lien qui existe entre le père et l’enfant. Accorder le mariage à deux personnes de même sexe, c’est donc le dénaturer et le vider de son sens.
  • Transformer le mariage pour le rendre accessible aux couples homosexuels, c’est ouvrir la porte à de nombreuses dérives, qui remettront en cause de nombreux aspects de notre société.
  • L’enfant n’est pas un objet de droit : il naît de la relation entre un homme et une femme, et il est nécessaire, pour structurer sa propre personnalité, qu’interviennent auprès de lui père et mère. Le bien de l’enfant doit primer sur le désir d’enfant de ceux qui souhaiteraient être parents. Nous ne pouvons accepter l’instauration d’un droit des adultes à l’enfant, au détriment du droit de l’enfant.  En effet, les partisans du mariage entre personnes de même sexe veulent l’égalité des droits des adultes en ignorant celle des enfants, qui ont le droit d’être éduqués, dans l’altérité, non par de simples éducateurs, mais par des parents.
  • Ce projet de loi concerne toute la société car il instaure un véritable changement de civilisation en institutionnalisant le Genre pour tous. Toute référence à la sexuation et la filiation est effacée : voulons-nous vraiment que les mots de « père » et « mère » soient remplacés par le neutre « parents » (on parle de « parent 1 » et de « parent 2 »), et les mots «  épouse » et «  époux » par « époux » ? Cette négation des différences n’est pas sans rappeler les projets totalitaires de construction d’un homme nouveau.

Aujourd’hui,  je vous appelle à interpeller toutes les personnes qui s’opposent à la destruction de notre société, tous les élus, et plus particulièrement les maires, qui pourraient être sanctionnés par la justice s’ils refusaient de célébrer ces mariages, à faire entendre leur voix pour défendre l’enfant et la famille.

J’ai moi-même affirmé dans les medias que je refuserais de célébrer un mariage entre personnes de même sexe.

En espérant pouvoir compter sur vous dans mon combat en faveur de la famille et plus particulièrement des droits de l’enfant, je vous prie de recevoir mes sincères et cordiales salutations.

M. Jean-Frédéric POISSON

Député de la 10ème circonscription des Yvelines – Secrétaire national UMP

Assemblée Nationale

126 rue de l’Université – 75 007 PARIS

Ils sont députés ou sénateurs et disent NON au « mariage » gay !


Ils sont aujourd’hui (le 21 novembre 2012) 129 députés et 71 sénateurs : ils sont 200 à dire NON au « mariage pour tous » ! Ils font partie de l’Entente parlementaire.

L’Entente parlementaire pour la Famille les rassemble pour promouvoir la famille et la protection de l’enfant.

En 2006, l’Entente Parlementaire qui visait déjà « la défense du droit fondamental de l’enfant d’être accueilli et de s’épanouir dans une famille composée d’un père et d’une mère » avait réuni des dizaines de députés et de sénateurs dont les signatures, avec leur accord, avaient été rendues publiques.

Suite au dépôt par le Gouvernement le 7 novembre dernier d’un projet de loi visant à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe, les membres de l’Entente parlementaire pour la Famille, ont affirmé leur opposition, « dans l’intérêt supérieur de l’enfant ».

Leurs principales revendications :

      • Renoncer au mariage homosexuel.
      • Organiser un grand débat national
      • Organiser un referendum

Pour en savoir plus sur l’Entente Parlementaire, cliquez dessus !

Chers parlementaires élargissez votre cercle : vous êtes 200, soyez 400, 500, 700 avant la fin 2012 ! Et rejoignez Les Tourtereaux

Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines, écrit à Civitas


Le Député Jean-Frédéric Poisson répond à La Lettre aux élus publiée par l’institut CIVITAS et consacrée cette fois au projet gouvernemental d’ouverture du droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels.

« Bonjour,

J’ai bien reçu votre message concernant le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels, et je vous en remercie chaleureusement.

Comme vous le savez, je m’engage énergiquement pour la défense de la famille et de l’intérêt de l’enfant. Je suis un membre actif de l‘Entente parlementaire sur la Famille, qui s’est mise en place récemment à l’Assemblée et qui regroupe déjà près de 170 parlementaires (121 députés, 45 sénateurs : http://parlementairespourlafamille.fr/)

J’ai également fait le choix d’appeler à l’organisation d’un référendum sur ces questions, seule manière d’associer largement au débat et au vote l’ensemble de nos concitoyens. Si le débat n’était organisé que dans l’enceinte du Parlement, il n’y aurait aucun débat national sur ce sujet pourtant essentiel. N’hésitez pas, vous aussi, à signer la pétition pour exiger un référendum et à la diffuser largement : http://www.referendum-officiel.fr/

Croyez bien que je poursuivrai mon combat en faveur du respect de la famille et du droit de l’enfant à avoir un père et une mère, et que je ne cesserai de réaffirmer publiquement des choses essentielles :

–       La différence des sexes est constitutive de notre humanité et est l’un des fondements de notre société.

–       Le mariage n’a pas vocation à officialiser l’amour, mais à pérenniser l’engagement d’un homme et d’une femme à fonder une famille, et pour protéger le lien qui existe entre le père et l’enfant. Accorder le mariage à deux personnes de même sexe, c’est donc le dénaturer et le vider de son sens. 

–       Transformer le mariage pour le rendre accessible aux couples homosexuels, c’est ouvrir la porte à de nombreuses dérives, qui remettront en cause de nombreux aspects de notre société.

–       L’enfant n’est pas un objet de droit : il naît de la relation entre un homme et une femme, et il est nécessaire, pour structurer sa propre personnalité, qu’interviennent auprès de lui père et mère. Le bien de l’enfant doit primer sur le désir d’enfant de ceux qui souhaiteraient être parents. Nous ne pouvons accepter l’instauration d’un droit des adultes à l’enfant, au détriment du droit de l’enfant.  En effet, les partisans du mariage entre personnes de même sexe veulent l’égalité des droits des adultes en ignorant celle des enfants, qui ont le droit d’être éduqués, dans l’altérité, non par de simples éducateurs, mais par des parents.

–       Ce projet de loi concerne toute la société car il instaure un véritable changement de civilisation en institutionnalisant le Genre pour tous. Toute référence à la sexuation et la filiation est effacée : voulons-nous vraiment que les mots de « père » et « mère » soient remplacés par le neutre « parents » (on parle de « parent 1 » et de « parent 2 »), et les mots «  épouse » et «  époux » par « époux » ? Cette négation des différences n’est pas sans rappeler les projets totalitaires de construction d’un homme nouveau.

Aujourd’hui,  je vous appelle à interpeller toutes les personnes qui s’opposent à la destruction de notre société, tous les élus, et plus particulièrement les maires, qui pourraient être sanctionnés par la justice s’ils refusaient de célébrer ces mariages, à faire entendre leur voix pour défendre l’enfant et la famille. J’ai moi-même affirmé dans les medias que je refuserais de célébrer un mariage entre personnes de même sexe.

En espérant pouvoir compter sur vous dans mon combat en faveur de la famille et plus particulièrement des droits de l’enfant, je vous prie de recevoir mes sincères et cordiales salutations.

Jean-Frédéric POISSON

Député des Yvelines

Membre de la commission des lois

Président de la CCPFY

1er Adjoint au Maire de Rambouillet

Jacques Maillot aux Grandes Gueules de RMC : « l’ensemble des religions monothéistes ont la même position… »


Ce 5 novembre 2012, dès 10h00 du matin sur RMC Les Grandes Gueules parlent du « mariage pour tous ». Les animateurs : Alain Marschall et Olivier Truchot, sont entourés de leurs invités dont Jacques Maillot, l’ancien PDG de Nouvelles Frontières et d’Eurotunnel.

Morceaux choisis…

« Tout d’abord cet appel de l’église catholique qui se mobilise contre le « mariage pour tous« , écoutons le Cardinal André Vingt-Trois :

« Je demande clairement qu’il y ait débat et que les questions puissent être abordées avec les gens qui sont en situation de responsabilité. Et que les Français soient clairement informés de ce qui est en train de se préparer… »

Après le Cardinal, RMC passe une intervention de Jean-François Copé : « Je crois qu’il est absolument capital, premièrement que ce projet de loi soit reporté à une date ultérieure, et deuxièmement je demande à François Hollande d’organiser les Etats Généraux de la Famille… »

Puis, c’est au tour de Marine Le Pen : « Faisons un référendum sur des sujets tels que ceux-là… »

L’animateur pose ensuite la question suivante : « Est-ce que c’est le rôle de l’église catholique -rappelons que ce mariage sera un mariage civil, de se mobiliser ainsi contre le mariage homosexuel? »

Réponse de Jacques Maillot : « Je pense que les églises, en démocratie et dans un état laïque, ont tout à fait le droit de s’exprimer. Je pense que la laïcité permet justement à tous ceux qui ont des convictions, qui ont une religion, de pouvoir s’exprimer, de pouvoir la pratiquer…L’ensemble des religions monothéistes ont exactement la même position. Les protestants qui sont extrêmement libéraux, la Fédération Protestante de France, tous vont dans le même sens…Le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, a fait un texte…Les Bouddhistes se sont aussi exprimés… »

Question de l’animateur : de quoi ont-ils peur ces religieux?

Le Cardinal a en effet parler de « supercherie« .

Pour Jacques Maillot « ce qui est extrêmement important c’est l’enfant« .

Les invités sont tous d’accord pour dire qu’il faut un débat !

« On nous l’impose parce qu’il y a une majorité de gauche…C’est un passage en force« .

Avec la gauche ce qui est certain : c’est qu’il est interdit de s’exprimer, de débattre, bref d’être démocrate…

Jean-Frédéric Poisson, Vice-Président du PCD, député UMP des Yvelines intervient alors à l’antenne : « Avec l’Entente Parlementaire nous sommes près de 200 élus  à nous opposer…nous sommes dans une confusion des genres : le mariage civil et le mariage religieux ont été distingués pour des questions d’état civil. On a inventé le mariage pour protéger la femme et l’enfant à la maternité…Tous les citoyens ont le droit de prendre part au débat publique… »

L’animateur donne la parole à Franck Tanguy, ancien président de l’association des parents gays et lesbiens, qui interroge le député : « Je voulais savoir en quoi le fait de pouvoir se marier quand on est deux personnes de même sexe remette en cause ce que vous venez de dire [comme la transmission de biens]? »

Jean-Frédéric Poisson : « Toutes ces questions sont aujourd’hui réglées par le PACS… »

Pour écouter la totalité des Grande Gueules, cliquez ici.

On le comprend : LA FRANCE A BESOIN D’UN DEBAT !