Mariage gay: Frigide Barjot affirme avoir « ébranlé » François Hollande


Source : L’Express

La chef de file des opposants au mariage pour tous a été reçue pendant une demie-heure à l’Elysée. « Je crois que la reconnaissance de notre mouvement est faite » mais François Hollande « ne nous porte pas encore aux nues », a déclaré Frigide Barjot à l’issue de cette rencontre.

Elysee_250113

Frigide Barjot, lors d’une manifestation anti-mariage pour tous devant l’Elysée, le 23 janvier. Elle a été reçue ce vendredi à l’Elysée par François Hollande, avec d’autres opposants au projet de loi. AFP PHOTO / JACQUES DEMARTHON

« On nous a fait passer par derrière », « par les communs ». Frigide Barjot, porte-voix des opposants au mariage homosexuel, a ironisé après avoir été reçue ce vendredi soir pendant une demi-heure à l’Elysée par François Hollande. Arrivée au plaais présidentiel par son entrée principale, elle en est ressortie par une autre aile, au moment où entraient par le perron Florence Cassez et sa famille pour un entretien avec le président.

L’humoriste a qualifié son entrevue avec François Hollande de « consistant et sympathique ». « Je crois que la reconnaissance de notre mouvement est faite » mais le chef de l’Etat « ne nous porte pas encore aux nues », a-t-elle déclaré à des journalistes, confirmant un appel à manifester des opposants au texte le 2 février prochain, alors que les manifestants favorables au mariage pour tous manifestent ce dimanche.

Rassemblement anti- mariage pour tous devant l’Elysée

« Le président nous a dit qu’il nous entendait, d’ailleurs il nous a gardés » et « nous avons vraiment balayé toute la problématique de la loi Taubira », sur le mariage homosexuel, a-t-elle ajouté, jugeant l’entretien avec le chef de l’Etat « consistant et sympathique ». « Nous l’avons ébranlé », a-t-elle dit.

Plusieurs opposants au mariage gay ont profité de l’occasion pour se rassembler à proximité du palais de l’Elysée, où les rues proches avaient été barrées par d’importantes forces de police, pour réclamer un référendum sur cette question.

La meneuse du collectif « La Manif pour tous » était accompagnée de Laurence Tcheng, du collectif « La gauche pour le mariage républicain », ainsi que d’un représentant du collectif « Plus gay sans mariage ».

Lors de cet entretien, le président de la République devait réaffirmer « sa détermination à faire adopter » le projet de loi ouvrant le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels, avait indiqué son entourage.

 

 

Lettre au Président de la République et au Premier ministre : soyez des millions à leur écrire !


Vous trouverez ci-dessous un exemple de lettre à envoyer à François Hollande et à Jean-Marc Ayrault, dès que possible par courriel à ses plus proches :

FH-JMA

Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier ministre,

Vous avez très certainement suivi depuis le mois d’octobre 2012 les fortes mobilisations des citoyens de France qui s’opposent à votre engagement 31 et au projet de loi « mariage pour tous ». Le 13 janvier 2013, notre forte mobilisation a réuni près de un million trois cent mille citoyens. Je suis un de ces participants.

Je m’adresse simplement à vous en tant que citoyen : vous ne pouvez pas rester indifférents et sourds à celles et ceux qui de façon apaisée et sans haine vous demandent de retirer ce projet et d’organiser les Etats Généraux de la Famille, dont la France à tant besoin. Ces états généraux devront traiter du Mariage, de l’Enfant, de l’Adoption, et de la Famille. Les Etats Généraux, c’est maintenant !

Vous, Monsieur le Président de la République et vous, Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas ignorer cette foule qui s’est levée et qui se tourne vers vous.

Vous, Monsieur le Président de la République et vous, Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas rayer d’un coup de crayon législatif ce qui fait la force du mariage, véritable institution : l’union d’un homme et d’une femme. Vous en êtes les premiers protecteurs.

Vous, Monsieur le Président de la République et vous, Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas fermer les yeux sur notre histoire qui au long des millénaires a consacré et transmis de génération en génération les valeurs de notre humanité homme-Femme.

Vous, Monsieur le Président de la République et vous, Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas donner quitus aux revendications ultra-minoritaires et communautaristes du lobby inter-LGBT. Vous êtes le Président de tous les Français. Vous êtes le Premier ministre de tous les Français. Vous n’êtes plus des chefs de parti. Ne soyez donc pas soumis au lobby inter-LGBT. Soyez soumis aux Français; et, servez-les !

Vous, Monsieur le Président de la République et vous, Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas créer une nouvelle communauté, une nouvelle société qui ne serait pas le fruit de la procréation ou de l’union naturelle de l’homme et de la femme; mais le produit des scientifiques, de la médecine et des laboratoires, avec la pma et la gpa.

Permettez-moi de vous rappeler, Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier ministre, que l’article 16 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, signée par la France, désavoue totalement ce projet :« A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction  quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de  fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le  mariage et lors de sa dissolution. »

Permettez-moi de vous rappeler, Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier ministre, que le mariage est de nos jours un acte civil, mais qu’il était religieux avant la Révolution de 1789. Les révolutionnaires eux-mêmes ont voulu institutionnaliser le mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme. Pourquoi désavouer ainsi les religions et la République ? Au nom d’une nouvelle idéologie communautariste ? Au nom de l’égalité? Mais, vous savez très bien que votre projet va créer de nombreuses inégalités et de nombreuses injustices.

Avez-vous pensé à l’enfant? Au nom de la réalité, de la vérité, au nom de l’altérité et de la parité, il a besoin naturellement d’un papa et d’une maman.

Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier ministre, j’en appelle à votre conscience et à votre bon sens.

Monsieur le Président, je vous demande, nous vous demandons, les citoyens du 13 janvier 2013 vous demandent de :

  • protéger le droit de la famille et non pas de l’affaiblir;
  • protéger le fiancé et sa fiancée en valorisant le mariage, et non pas de faire table-rase sur leur engagement;
  • protéger le mari et son épouse en valorisant le mariage civil, et non pas de nier l’union naturelle de l’homme et de la femme qui fonde notre société;
  • protéger l’enfant, fruit de l’union d’un homme et d’une femme;
  • protéger la famille, première cellule fondatrice de notre société et du bien-vivre ensemble.

Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier ministre, ne restez pas insensible à ma demande. Je reste dans l’espoir d’être entendu.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mon attachement républicain.

Manifestation anti mariage gay: Hollande démine le terrain


Source : L’EXPRESS

« On ne fait pas une loi à partir du nombre de manifestants », estime François Hollande, à quelques jours de la manifestation contre le mariage pour tous, où 600 000 participants sont annoncés.

François Hollande 2

Le Président de la République estime que les manifestations font partie de la « vie sociale, culturelle de notre pays ». afp.com/Philippe Wojazer

A quelques jours de la manifestation contre le mariage pour tous, François Hollande prépare sa contre-attaque, et démine le terrain. Le Président de la République s’est ainsi entretenu mardi avec quelques journalistes. Alors que les organisateurs de la manifestation de dimanche annoncent 600 000 manifestants, François Hollande a estimé que « les manifestations, cela fait partie de la vie sociale, culturelle même, de notre pays », selon des propos rapportés par la journaliste du Point Anna Cabana, interviewée sur BFM TV. « On ne fait pas une loi à partir du nombre de manifestants », a-t-il ajouté.

Les propos de Peillon « ont braqué ceux qui voulaient être braqués »

Alors que l’enseignement catholique, recadré par Vincent Peillon pour l’organisation de débats dans les écoles sur le mariage gay campe sur ses positions, François Hollande a une nouvelle fois soutenu son ministre de l’Education, estimant que ses propos « ont braqué ceux qui veulent être braqués, voilà ».

Quant à la procréation médicalement assistée, qui divise la majorité, le président estime qu’il « faut que les esprits évoluent ». « Il faut faire passer un texte avant de réfléchir à un autre texte », a-t-il expliqué.

Pour voir la très bonne vidéo-édito de Christophe Barbier, cliquez ici.

Mariage gay : Marine Le Pen pour une « objection de conscience » des maires…


Source : TF1.fr

Marine Le Pen.

Marine Le Pen s’est dite vendredi favorable à une « objection de conscience » au nom « d’impératifs religieux, moraux, éthiques » pour les maires. Pour la présidente du FN, cette objection leur permettrait par exemple de refuser de marier des couples homosexuels.

La présidente du FN Marine Le Pen s’est dite vendredi favorable à une « objection de conscience » au nom « d’impératifs religieux, moraux, éthiques » pour les maires leur permettant par exemple de refuser de marier des couples homosexuels.

Est-ce que le maire doit avoir la possibilité d’enclencher sa liberté de conscience ? « Oui, je le crois. C’est une sorte d’objection de conscience. Il refuserait d’accomplir certains actes qui vont à l’encontre d’impératifs religieux, moraux, éthiques », a affirmé Mme Le Pen sur BFMTV et RMC. « On ne peut pas forcer un maire à célébrer un mariage », estime Marine Le Pen. D’après elle, même si un maire refuse de célébrer un mariage, « le mariage aura lieu », car « il y a un certain nombre » d’adjoints dans les communes.

« Un Président rappelé à l’ordre par un micro-lobby »

Ce qui est « incroyable », a voulu soulever Marine Le Pen, c’est de voir un « président de la République qui va devant les maires de France, qui parle aux 36.000 maires de France, et qui parle de la ‘liberté de conscience' » puis « qui est rappelé à l’ordre par un micro-lobby, l’Inter-LGBT, qu’il reçoit dans les 24 heures à l’Elysée ». « Où on est ? Où on vit? Vous imaginez François Mitterrand obéir aux injonctions de l’Inter-LGBT ? On rêve ! » s’est-elle exclamée.

Devant le congrès des maires mardi, François Hollande leur avait reconnu une « liberté de conscience ». Cependant, lors d’une rencontre mercredi avec l’association Inter-LGBT, il avait assuré qu’il ne serait pas fait mention de « liberté de conscience » dans le projet de loi, selon le porte-parole de l’association, Nicolas Gougain, un propos confirmé jeudi par la ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

Est-il NORMAL que le Président de la République, François Hollande, soit dépendant du lobby gay ???


Oui, répondez à ce sondage et diffusez-le largement : Est-il NORMAL que François Hollande soit soumis à l’Inter-LGBT???

Attention démocratie. S’il en est l’otage, envoyons les casques bleus…Si cette soumission est acceptée : François, il ne te reste qu’une seule chose à faire : remettre ton tablier de Président soumis…

François Fillon parle du « bouleversement de la filiation »…


Ce diaporama nécessite JavaScript.

François Fillon a invité ce matin, le mercredi 14 novembre, Les Tourtereaux à venir l’écouter sur RTL.

Il était interviewé par Jean-Michel Aphatie, pour qu’il réagisse à la première conférence de presse donnée par François Hollande la veille.

Après les questions économiques, Jean-Michel Aphatie reprend les propos du Président Hollande sur le « mariage » gay : « le mariage des homosexuels nous le ferons et si la droite revient au pouvoir, quand elle reviendra au pouvoir elle ne le défairera pas… »

Réponse de François Fillon : « pour moi, il y a deux sujets : il y a le mariage entre deux hommes, deux femmes, il y a la reconnaissance de leur amour, il y a les questions juridiques qui s’y attachent. Je n’ai pas d’hostilité à cette question là. Le problème c’est l’adoption et c’est le bouleversement de la filiation, le changement du code civil avec le changement de l’appellation des parents. Si on est philosophiquement hostile à cette réforme, on ne peut pas dire qu’on reviendra au pouvoir et qu’on n’y touchera pas. Il faudra trouver le moyen de régler la question de l’adoption, et la question de la filiation et faire en sorte qu’il n’y ait aucune possibilité d’aller vers la procréation assistée… »

« Je demande qu’on organise un débat public sur cette question… »

Pour François Fillon les manifestations qui sont organisées sur le sujet ne sont pas suffisantes : « ce n’est pas suffisant parce que l’opinion publique n’est pas à jour des conséquences de ce texte. Moi, j’ai indiqué que, si j’était élu Président de l’UMP, plutôt que d’aller manifester, j’organiserai un grand débat public dans chaque département, en faisant venir des hommes et des femmes qui sont des spécialistes de ces questions de la famille, de tous les bords… »

François Fillon ne participera pas aux prochaines manifestations des 17 et 18 novembre. Et c’est bien dommage.

Car c’est maintenant qu’il faut mobiliser toutes celles et tous ceux qui s’opposent au projet de loi « le mariage pour tous ». Après ce sera trop tard. Non seulement ce sera trop tard, mais revenir sur un projet de loi qui aurait été voté par le Parlement est quasiment impossible. D’ailleurs la droite n’est pas revenue sur les 35 heures !

Cette position de l’ancien Premier Ministre manque de courage et de réalisme.

Ce qui est certain :

  • François Hollande ne reviendra plus sur ce projet de loi;
  • les manifestations (sauf si nous sommes des millions…) n’y changeront rien;
  • le vote au Parlement est quasiment acquis (sauf si la fronde des élus de gauche grossie de façon significative)…

Bref, il nous reste une seule chose à faire : à nous barrer !

Mais non, pourquoi être aussi pessimiste?

Allez courage, mobilisons-nous massivement les 17 et 18 novembre. Soyons des millions à dire NON AU « MARIAGE POUR TOUS » 😉