Oui, Civitas a l’autorisaton de manifester…


Vous trouverez ci-DESSOUS LE COMMUNIQUE DE CIVITAS

Oui, Civitas a l’autorisation de manifester ! Ce 13 janvier, tous place Pinel !

affiche13janverticale.jpgIl est temps de faire taire les méchantes rumeurs véhiculées par Frigide Barjot et quelques-uns de ses adjoints.
OUI, Civitas a l’autorisation de la Préfecture de manifester ce 13 janvier, de la place Pinel à la place Vauban, et cette invitation vaut pour tous les Catholiques pour la Famille, ainsi que tous les Français de bon sens désireux d’entendre un discours de vérité.
Frigide Barjot a bien essayé à de multiples reprises d’obtenir que la manifestation des catholiques soit interdite, démontrant si besoin en était encore qu’elle est bien plus proche de Vincent Peillon et des fondamentalistes de la laïcité que des catholiques et des défenseurs de la Famille.
Mais malgré tous ses efforts, elle n’aura pas obtenu gain de cause.
Alors, plus que jamais, que chacun fasse passer le message : ce 13 janvier, dès 13h, tous à la place Pinel (métro Nationale) dans le XIIIème arrondissement.
Des cars sont organisés au départ de la province vers Paris : voir ici pour les détails.
Publicités

Feu vert pour les banderoles et les bannières : cette fois-ci, c’est vraiment vrai !


Cette banderole était aussi à La Manif Pour Tous !

Cette banderole était aussi à La Manif Pour Tous !

Nous avions annoncé, il y a quelques temps, dans un article qui tenait compte d’un échange avec le Président de Familles de France, notre ami et professeur Henri Joyeux, que les bannières et les banderoles étaient acceptées à la manifestation du 13 janvier 2013…Et nous avions dû démentir en partie (nous pensons toujours qu’il y aura bien des banderoles et des bannières à La Manif Pour Tous, et c’est tant mieux) dans un autre article.

Cette fois-ci, c’est vraiment vrai :

« le 13 janvier, vous pouvez venir avec vos banderoles, vos bannières et vos drapeaux, dès lors que c’est conforme à la loi Française« , nous confirme Alain Escada, Président de Civitas.

Alain Escada, répondant aux journalistes

Alain Escada, répondant aux journalistes

Si vous voulez rejoindre le cortège de Civitas : cliquez ici pour avoir plus d’information.

Enfin, des désinformations sont parues pour jeter le doute et l’opprobre sur leur cortège parce qu’il n’était pas autorisé par la Préfecture. « C’est faux… », assure de nouveau Alain Escada ».

TOUS A PARIS, LE 13 JANVIER 2013 !

N’OUBLIEZ PAS LA REUSSITE DE 1984…

EL_08

Communiqué de presse de CIVITAS !


NOUS VENONS DE RECEVOIR CE COMMUNIQUE DE PRESSE DE CIVITAS, N’HESITEZ PAS LE DIFFUSER !

ALAIN ESCADA, PRESIDENT DE CIVITAS, VIENT DE NOUS CONFIRMER QU’IL AVAIT BIEN L’AUTORISATION PREFECTORALE POUR MANIFESTER LE 13 JANVIER 2013 !

LE 13 JANVIER 2013 : IL Y AURA BIEN LE CORTEGE DE CIVITAS !

CivitasOUI à la Famille – NON au « mariage » homosexuel

Défendons la Famille et le mariage ! Protégeons les enfants !

Tous le 13 janvier à 13h place Pinel (métro Nationale) dans le 13ème arrondissement !

Cette manifestation a déjà reçu le soutien de différents mouvements : le collectif « Elus locaux pour la Famille », l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Les Tourtereaux, l’Association de Catholiques du Val d’Oise, l’Association Marnaise Christianisme et Société, CIVITAS, Laissez-les-Vivre, le Mouvement Catholique des Familles, Renaissance Catholique, SOS Tout Petits, l’Association Notre-Dame de Lumière, SOS Mamans, le collectif des Etudiants Angevins contre le mariage homosexuel, les Etudiants Catholiques de Toulouse, Terre Nette Vendée, Honneur Catholique, Riaumont, Amitiés périgourdines pour la France, l’Association des Descendants des Zouaves Pontificaux, le Cercle National des Combattants, Réagir, le collectif France Russie, Famille Solidarité Versailles, le CERPH, le collectif « Oui à la Famille, non à l’homofolie », l’association Papa, Maman et Nous, les scouts de Doran et les scouts Godefroy-de-Bouillon. Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive !

Des cars s’organisent à partir de nombreuses villes de province pour rejoindre Paris le 13 janvier prochain. Possibilité de réserver en ligne : voir ici pour les détails.

Voir ici la vidéo promotionnelle à diffuser largement

ALSACE : Prix : 40 euros
Renseignements et inscriptions: 0951848670 – 0786579260
STRASBOURG (67) :  05h00 – Palais des Congrès Wacken

AQUITAINE : Prix : 35 euros
Renseignements et inscriptions :  05.59.62.67.29 – 06.33.48.68.54 à dommen64
ou secretariat civitas-institut et Paypal francejeunessecivitas
DOMEZAIN (64) : 23h30 – Place du Fronton
LOURDES (65) : 21h30 – Rue Alexandre Marqui
ORTHEZ (64) :  22h40 – Péage Biron
PAU (64) : 22h15 – Péage
SAINT-LEON-LES-MINES (40) : Départ : 00h30 – Station service Rond Point D33/D6
Renseignements et inscriptions: 06.50.68.90.38 – secretariat civitas-institut – Paiement Paypal
BERGERAC (24) : vers 04h00 – Place du Foirail
PERIGUEUX (24) : vers 04h45 – Place du 8 mai 45

AUVERGNE : Prix : 35 euros
Renseignements et inscriptions : 0660860845 – stany45
LE-PUY (43) : départ à  préciser
SAINT-ETIENNE (42)

BRETAGNE : Prix : 30 euros étudiant – 35 euros adulte
Renseignements et inscriptions : secretariat civitas-institut – Paiement Paypal
BREST (29) : vers 03h30 – Gare SNCF
GUIMGAMP (22) : : vers 05h15 – sortie de la 4 voies « La Chesnay », à côté de l’entreprise « HELARY »
MORLAIX (29) : vers 5h45 – en bordure de la 4 voies – parking « GEANT », près du garage Citroën
SAINT-BRIEUC (22) : vers 6h00 – zone commerciale de Langueux, au niveau du « QUICK »
Renseignements et inscriptions : 02.96.85.04.28 ou 07.80.03.46.63
LANVALLAY (22) : 06h00 – Prieuré Ste Anne (Allée de Beauvais)
RENNES (35) :  07h45

CENTRE :
Renseignements et inscriptions: secretariat civitas-institut – Paiement Paypal
CHATEAUROUX (36) : vers 09h00 – Parking L’escale – Prix : 30 euros 
LIMOGES (87) : vers 07h00, 7 rue Guillaumain  (renseignements: 06.50.68.90.38)
TOURS (37) : Prix 20 euros Renseignements : 06.19.57.03.84 – Paiement Paypal

CHAMPAGNE-ARDENNES : Prix: 10 euros (étudiant) – 20 euros (adulte).
Renseignements et inscriptions: JC Philipot  06 34 98 49 28 – am christianisme et societe ou A. Thienpont 03.26.82.11.79
REIMS (51) :  11h du parking Carrefour Tinqueux (intersection A4/route de Soissons).
Inscriptions et Renseignements : 06.04.13.75.92 –  carnancy54
VITRY-LE-FRANCOIS (51) :  Arrêt Sommesous RN4 – Prix : 25 euros (étudiant) – 35 euros (adulte)

LORRAINE : Prix : 20 euros (étudiant) – 30 euros (adulte)
Renseignements et inscriptions : 06.04.13.75.92 –  carnancy54
NANCY (54) :  07h30 – 65 rue du Mal Oudinot

MIDI-PYRENEES :
Renseignements et inscriptions : 05.61.83.07.10 (répondeur) – F. Pache
CAUSSADE (82) : 22h – Le Treilhou
TOULOUSE (31) : 20h15 – Gare routière Matabiau
GRAGNAGUE (31) : 21h : Gragnague

NORMANDIE : Prix : 25 euros
Renseignements et inscriptions : 02.31.08.29.16 ou 02.31.69.44.28
SAINT-MANVIEU (14) : 09h15

PAYS-DE-LOIRE : Prix : 35 euros
Renseignements et inscriptions : 06.12.57.11.81 (Morillehl) ou Paiement Paypal
ANGERS (49) : 09h – Aire des Portes d’Angers
THOUARCE/FAYE D’ANJOU (49) : 08h – Gastines
Renseignements et inscriptions: tbmenager –  06 31 08 94 44 ou Paiement Paypal
LA-ROCHE-SUR-YON (85) : vers 7h45 – Zone commerciale « Les Flâneries »
Renseignements et Inscriptions: secretariat civitas-institut – Paiement Paypal
NANTES (44) : 09h00 –  Parc des Expositions de la Beaujoire

PICARDIE : Participation libre
Inscriptions et renseignements : 0682927503 (après 18h30) ou Catherine Anglaret
AMIENS (80) : 10h30 –  Place Longueville (cirque Jules Verne)

POITOU-CHARENTES :
Inscriptions et renseignements : 05.49.64.80.20 (départ POITIERS)

RHONE-ALPES : Prix: 35 euros (paiement par chèque à ordre Civitas remis à Mme Patout accepté)
Renseignements : 04.72.60.93.17 – J.F. Patout
LYON (69) : 07h45 – 56 rue d’Inkermann, 6ème

Alain Escada et Virginie Tellenne (Frigide B) : signez ce CECU à durée déterminée !


100_8546100_8703

Les Tourtereaux viennent d’écrire à Virginie Tellenne (LMPT) et Alain Escada (Président de Civitas)

pour les inviter à l’Entente Cordiale avant le 13 janvier ! Pour matérialiser cet entente, ils doivent signer avant le 13 janvier (au plus tard le 11 janvier, pour que cela ait du sens) le Certificat d’Entente Cordiale Unitaire (CECU) que nous leur avons remis :

frame

« Chère Virginie et Cher Alain, 

 A J-4 de la grande manifestation nationale du 13 janvier, Les Tourtereaux vous invitent à signer ce Certificat d’Entente Cordiale Unitaire.

Ce sera un bon signe pour l’ensemble des Français qui viendront manifester dimanche. Cela montrera que nous sommes bien, que vous êtes bien unis et à leur service.

Et comme il nous faut des témoins, je mets en copie les amis.

Si vous le souhaitez et pour mettre en lumière cet accord, nous pouvons organiser jeudi ou vendredi une signature médiatique devant la mairie de Paris. 

Nous avons laissé sur le certificat la place pour votre signature (vos noms y sont déjà) et la date manuscrites : mettre le jour (jeudi ou vendredi) et la date (le 10 ou le 11). 

Ce certificat est à durée déterminée : il pourra être renouvelé ou se transformer en durée indéterminée selon votre propre volonté. 

Merci de vos retours pour aujourd’hui (si possible)… »

Nous vous tiendrons informé de la signature ou pas de ce certificat.

Le 13 janvier 2013, la manifestation appartient à toutes celles et tous ceux qui ont décidé courageusement de se lever et de venir des quatre coins de France (et des pays limitrophes – nous avons encore reçu des mails sur ce sujet) pour dire NON au « mariage pour tous ».

C’est cela l’ESSENTIEL : ETRE UNIS ET DIRE NON AU « MARIAGE POUR TOUS »

LE 13 JANVIER 2013 !

Les attaques, les esprits de chapelle, les querelles ne servent à rien et sont destructrices de nos valeurs.

Virginie et Alain : avancez un pas l’un vers l’autre, ce CECU n’est que symbolique; faites une ou deux concessions. Les manifestants ne souhaitent que cela.

Les égos et tout ce qui nuit à l’unité : au vestiaire !

TOUS A PARIS, LE 13 JANVIER 2013. TOUS UNIS !

 

Communiqué de presse de CIVITAS : tous à Paris !


Le 13 janvier, nous ferons entendre un message de vérité !
CivitasOui,   il faut manifester le 13 janvier prochain pour dire NON au   «  mariage » homosexuel et à l’adoption d’enfants par les duos   homosexuels. Mais manifester comment ? Pour bien agir, il faut d’abord penser   juste et voir loin. J’ai déjà exprimé mon avis sur Mme Barjot et ses   « dérapages » verbaux dont la répétition ne peut laisser penser   qu’ils sont accidentels. Pour autant, il reste indispensable de manifester ce   jour-là dans les meilleures conditions et c’est pourquoi CIVITAS, avec   l’appui de nombreux autres mouvements, vous fixe rendez-vous à 13h place Pinel dans   le 13ème arrondissement (métro Nationale). D’emblée, afin   d’éviter toute interprétation erronée, je précise que nous n’avons pas été   maîtres du choix de notre point de départ. Mais je veux maintenant   m’entretenir avec vous d’une vision à long terme de la bataille engagée pour   défendre la famille, le mariage et la parenté, et me baser pour cela sur les   déclarations du Président de la République et de ses ministres.
A tous les Français de bon sens : manifester contre l’homophobie ?
Lorsque   les organisateurs de la « Manif pour tous » affirment que le 13   janvier, ceux qui marcheront avec eux devront aussi le faire « contre   l’homophobie », reprenant à leur compte un concept inventé par le lobby   homosexuel, ils commettent une faute grave dont il est important de mesurer   les conséquences pour l’avenir.
En effet, il est bon de rappeler que François Hollande et son gouvernement   ont dans leurs tiroirs une série d’autres projets législatifs qui devraient   venir compléter celui sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe   et la possibilité pour eux d’adopter des enfants. François Hollande a ainsi   prévu de rétablir   un dispositif public spécifique de lutte contre les   « discriminations » « doté des moyens adaptés » sur le   modèle de la Halde   (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) de sinistre mémoire.   C’est cette Halde (créée en 2005 et dissoute en 2011) qui fut à l’origine   d’un méchant procès fait au député Christian Vanneste. M. Hollande a précisé   que les associations   LGBT seront représentées au sein de cet outil répressif. En   outre, M. Hollande a prévu que soient ajoutés aux motifs de   « discriminations » condamnables « l’identité du genre »,   au même titre que « l’orientation sexuelle », imposant de la sorte   un affermissement du   terrorisme intellectuel.
Dans le même ordre d’idées, François Hollande réclame :

  • un renforcement de « la lutte contre les discriminations dans le monde professionnel (y compris dans le secteur public) » qui augure d’une nouvelle vague de « discrimination positive » à l’embauche ;
  • de « faciliter l’accès au statut de demandeur d’asile » aux personnes qui se prétendraient persécutées « en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre » ;
  • de permettre aux porteurs du virus VIH étrangers « y compris en situation irrégulière » de bénéficier de soins « et d’un titre de séjour » ;
  • de soutenir « au niveau international toutes les initiatives visant à combattre les LGBT-phobies ».

Imposer   aux manifestants du 13 janvier opposés à la dénaturation du mariage et de la   parenté de marcher également contre l’homophobie, c’est légitimer la police   de la pensée qui sera demain en charge de réprimer la libre parole de tous   ceux qui s’opposent aux revendications du lobby homosexuel, y compris la   théorie du gender. C’est légitimer un   processus liberticide qui, demain, forcera les esprits rebelles, d’Ivan   Rioufol à Eric Zemmour, de Robert Ménard à Alain Soral, de Serge Dassault à   Jacques Bompard, à se taire ou à subir les nouvelles foudres d’une justice   inique. C’est, à terme, préparer la voie de la censure aux organisations LGBT qui estiment que la   Bible contient des passages « homophobes ».

Manifester pour « l’homo-éducation » ?
Lorsque   Mme Barjot reconnaît au nom de la « Manif pour tous » la revendication « d’homo-éducation », elle commet encore une faute   grave, légitimant là-aussi d’autres mesures prévues par François Hollande.   Notamment, avec le ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement   supérieur, d’agir   « sur les programmes scolaires afin de lutter contre les préjugés   sexistes et homophobes » et ce « dès le plus jeune âge (primaire) ».   M. Hollande a également prévu de soutenir « l’intervention des   associations LGBT en milieu scolaire et précise que « l’éducation devra faire une place   aux questions de genre et d’orientation sexuelle pour changer la perception   sociale de l’homosexualité ». Par ailleurs, François   Hollande annonce la mise en œuvre de « formations aux réalités des vies   des personnes LGBT ». Des formations destinées aux enseignants et aux   cadres scolaires, mais aussi aux juges aux affaires familiales, aux   médiateurs, aux travailleurs sociaux, aux personnels de maison de retraite,   aux personnels de santé, etc. Un vrai reformatage des Français !(Toutes les citations de François Hollande sont reprises du dossier Les 17 questions   d’Homosexualité et Socialisme – les réponses de François Hollande)
Aux catholiques en particulier
Même dans les moments les plus graves, certains s’efforcent d’amener le moindre   mouvement de résistance populaire à la rupture entre la Foi et lui. Sous le   couvert de tactiques stériles, on lui explique que le christianisme est   « clivant ». Mais réclamer la non-intervention de la religion dans   le débat politique, c’est contribuer au développement d’un véritable athéisme   social que l’on retrouve précisément chez les rédacteurs du projet de loi que l ‘on prétend combattre.
Laïcité républicaine et « mariage » homosexuel
Au lendemain de Noël, Michèle Delaunay, ministre délégué chargée des personnes   âgées et de l’autonomie diffusait un tweet cathophobe :   « Aujourd’hui les catholiques condamneraient la Sainte Famille : un mari qui n’était pas le père, une mère vierge… ». Imaginez un peu le tollé si un ministre se permettait un message offensant le judaïsme ou l’islam au lendemain d’une de leurs fêtes religieuses !
Mais c’est tout au long du mois de décembre que François Hollande et son   gouvernement ont multiplié les déclarations agressives à l’égard du   catholicisme.
Le 3 décembre, Cécile Duflot, ministre du logement, menaçait de   réquisitionner des biens immobiliers de l’Eglise catholique.
Le 9 décembre, François Hollande annonçait la création d’un   « Observatoire de la laïcité » qui devra notamment énoncer des   propositions sur l’enseignement de la morale laïque à l’école ainsi que   faciliter la préparation de l’inscription de la loi de 1905 dans la   Constitution, et indiquait, tel un dogme, « La loi de 1905 n’est pas une loi   comme les autres, qui peut être modifiée ; elle a fondé des principes immuables   (…) » . Il va falloir lui faire savoir que c’est l’institution du   mariage qui est fondée sur des principes immuables, et non la loi de 1905 !
Le 11 décembre se déroulaient les « Rencontres de la laïcité »   organisées par le groupe socialiste à l’Assemblée. Trois ministres y sont   intervenus. M. Vincent Peillon, ministre de l’Education, y a rappelé son   intention que la morale laïque devienne une discipline à part entière dans   les établissements scolaires dès la rentrée de 2014. M. Manuel Valls,   ministre de l’Intérieur, a parlé de traquer la « pathologie religieuse »   (cf dépêche de l’Agence Reuters), déclarant « il est temps que le camp   laïque reprenne l’étendard » et annonçant « une réorientation de la   mission des préfets sur le sujet », les « conférences   départementales sur la liberté religieuse » devenant les   « Conférences de la laïcité ». Enfin, Mme Christine Taubira, garde   des Sceaux, a insisté sur   la dimension « laïque et républicaine du mariage pour tous ».
En vérité, c’est un   véritable totalitarisme laïciste que met en place François Hollande. Et c’est   ce fanatisme d’irréligion qui a pour corollaire une volonté de détruire la   Famille.
Face à ce péril , c’est d’un   réveil catholique dont la France a besoin. Et il faut   l’assumer sans plus tarder. « La   vérité, écrivait Saint Pie X, ne veut pas de déguisement :   notre drapeau doit être déployé ; c’est seulement par la loyauté et la   franchise que nous pourrons faire un peu de bien, combattus, certes, par nos   adversaires, mais respectés par eux, de manière à conquérir leur admiration   et, peu à peu, leur retour au bien. » Mais, objecteront certains, ne   faut-il pas être habiles pour obtenir une meilleure couverture médiatique ?   « Si je cherchais à plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur du   Christ », leur a déjà répondu Saint Paul (Ga 1, 10).A la lecture de ces différents arguments, vous aurez compris les raisons pour   lesquelles nous estimons nécessaire de manifester le 13 janvier prochain   séparément de Mme Barjot. Il ne s’agit pas de simple désaccord dialectique,   encore moins de tirer la couverture à soi. Il ne s’agit pas non plus de   confondre manifestation et procession. Il s’agit d’avoir bien en tête les   principes fondamentaux sur lesquels reposent l’action et de considérer les enjeux   à long terme et dans leur globalité afin de ne pas faire inconsciemment le jeu de l’adversaire.

Le 13 janvier à 13h, place Pinel (métro Nationale) dans le XIIIème arrondissement, nous   rassemblerons de nombreux catholiques pour la Famille, sans que cela soit signe d’exclusion. Nous   serons capables d’unir à nous, au-delà des catholiques pratiquants, quantité   de Français de bon sens, sans que cela n’entraîne pour autant ni neutralité ni   anonymat. Notre addition des forces se fera sur un discours de vérité. Parce que seule la vérité rend libre.

Alain   Escada, président de Civitas

Famille Chrétienne a interviewé Tugdual Derville qui parle de l’organisation, de Frigide…et confirme qu’il n’y aura pas de « gay-pride »!


Tugdual Derville : la Manif pour tous peut « déraciner un projet qui passe pour acquis » (2/2)

« Tout est parti d’une phrase dans  le style de Frigide, mais il ne s’est jamais agi de singer la Gay  pride. Soyons clairs, nous en avons parlé ensemble : il n’y aura pas de  char gay, pas plus que de chars « hétéro », car nous sommes au-delà de  ce genre d’étiquette… »

Le collectif de La Manif pour tous est en passe de réussir son pari d’une manifestation de masse. Le point avec Tugdual Derville, d’Alliance VITA, qui coordonne la mobilisation dans les régions et les associations. deuxième partie de votre interview.

Tugdual Derville à la Manif pour tous du 17 novembre. © Cyril Lepeigneux

Craignez-vous une récupération politique de la part de l’UMP ?

Comme  de nombreux élus et membres de ce parti hostiles à ce projet  gouvernemental, je pense que ce serait catastrophique. L’élan de La  Manif pour tous a surgi de la base, pas même des associations, pourtant  mobilisées de longue date. Quelques citoyens ont pensé qu’il fallait  très vite manifester en régions, dès novembre. Il serait injuste de  voler cette mobilisation à ceux qui l’ont initiée, avec un indéniable  courage et une magnifique efficacité en termes de nombre et de  communication.

Nous avons donc demandé à tous les partis  politiques (pas seulement à l’UMP), ainsi qu’à toutes les associations  organisatrices, de défiler sous un seul label : celui de La Manif pour  tous qui demande la suspension – c’est-à-dire le retrait en l’état – du  projet de loi, et l’ouverture d’un vrai débat sur la famille et la  filiation. Cela nous oblige tous à effacer nos logos derrière celui qui  nous réunit, et à mettre au second plan des revendications secondaires  qui ne font pas l’unanimité. C’est la grande force de cette Manif pour  tous : elle simplifie et unifie complètement toute l’organisation. Nos  « tribus gauloises », riches et diverses, et qui ne sont aucunement  obligées d’être d’accord sur tout, ne feront qu’une seule ce jour-là,  pour la cause qui nous unit. Reste que les élus sont bienvenus : de  gauche comme de droite, ils sont attendus, avec l’écharpe correspondant à  leur mandat : parlementaires, qui font la loi, conseillers régionaux ou  généraux, maires. Comme officiers d’état civil concernés au premier  chef par la sauvegarde du mariage républicain, les maires seront  particulièrement à l’honneur, avec les Maires pour l’enfance, mouvement  transpartisan de 18 000 élus.

Au sein de l’organisation, comment  se répartissent les rôles ? Vous-même, quelle place occupez-vous aux  côtés de Frigide Barjot ?

L’organigramme s’enrichit tous les  jours de nouvelles compétences, grâce auxquelles tout se prépare au  mieux. Participant à l’ensemble des décisions, je supervise  personnellement la mobilisation dans les régions et la concertation  interassociative, tout en étant l’un des porte-parole. Je pense que Frigide et moi nous complétons bien. Je lui suis reconnaissant d’avoir  voulu et organisé la manifestation du 17 novembre. Je découvre son  énergie, ses talents et sa créativité. Elle connaît les personnes  concernées par la revendication que nous contestons ; elle les aime avec  sincérité. C’est à la fois une personnalité imprévisible et intuitive,  et un « moteur à explosion ». Alors, bien sûr, une personnalité aussi  peu lisse peut « déraper » dans le feu d’une interview. Certains de ses  propos à l’emporte-pièce peuvent nous choquer. Elle le reconnait  volontiers, et sait rectifier le tir. Les autres porte-parole la complètent.

J’apporte de mon côté la sagesse due… aux cheveux  blancs ! J’agis peut-être comme un régulateur, notamment des tensions,  inévitables quand il faut rassembler tant de monde. Je dois simplement  témoigner que je n’aurais jamais cru participer à un tel mouvement, qui  sort de mon cadre habituel de travail et d’engagement, en me faisant  découvrir d’extraordinaires générosités. Il faut voir sur le terrain  tant d’associations œuvrer dans une pareille unité sous une même  bannière.

Sur le positionnement de fond de la manifestation la  présence d’un char gay ou l’évocation d’une « homo-éducation » ne  brouillent-ils pas le message ?

Tout est parti d’une phrase dans  le style de Frigide, mais il ne s’est jamais agi de singer la Gay  pride. Soyons clairs, nous en avons parlé ensemble : il n’y aura pas de  char gay, pas plus que de chars « hétéro », car nous sommes au-delà de  ce genre d’étiquette. En revanche, le témoignage des personnalités  homosexuelles qui sont à nos côtés comme Xavier Bongibault, de Plus gay  sans mariage, ou Philippe Ariño, auteur de L’Homosexualité en vérité – Briser le tabou,  doit être entendu par le plus grand nombre. Ces amis nous aident à  ouvrir notre cœur à la réalité de ce qu’ils vivent. Ils sont le plus à  même de montrer que c’est le projet gouvernemental qui est  « homophobe », dans le sens qu’il laisse croire que les personnes  homosexuelles devraient cautionner l’effacement de la parité homme femme  dans le mariage et dans la filiation. Quant au mot « homo-éducation »  prononcé par Frigide Barjot dans une émission de radio, il a été mal  compris : il ne s’agit pas de promouvoir l’homosexualité à l’école ou  l’homoparentalité bien sûr, mais juste de souligner que, la notion  d’« homofiliation » étant un mensonge, ce qui existe, ce sont des  situations ou deux personnes de même sexe élèvent ensemble des enfants.  Même si le lobby LGBT amplifie à dessein cette réalité, nous ne pouvons  l’ignorer, pas plus que les problèmes que cela peut poser.

Quel est le seuil (numérique, psychologique, etc.) au-delà duquel le  gouvernement sera obligé d’entendre les revendications du collectif ?

Nous  sommes pour le moment traités de haut, tant au niveau gouvernemental  qu’au niveau du parlement. Les promoteurs de ce projet ne plient pas. Ça  ne m’impressionne pas trop : en politique, on laisse toujours croire  que les décisions prises sont inéluctables. Vous connaissez la fable du  chêne et du roseau : notre mobilisation de masse doit aboutir à  déraciner un projet qu’ils veulent faire passer pour acquis. Vous avez  vu comme cela se lézarde déjà à gauche, autour de la procréation  artificielle voire de la gestation pour autrui… En période de crise,  l’exécutif peut-il se payer le luxe de gaspiller son temps à affronter  un très grand mouvement dont il n’a pas encore mesuré l’ampleur ? Notre  motivation désintéressée au service du bien commun l’a surpris, elle  peut le désarçonner.

Au-delà du 13 janvier, quels seront les fruits d’une telle mobilisation ?

Le  13 janvier 2013 est pour nous une première manifestation nationale, et  nous continuerons d’occuper le terrain – et la rue – dans les semaines  qui suivront. Vous avez vu que ce projet de loi divise profondément les  Français, alors qu’ils ne sont que très peu nombreux (7 %) à le  considérer comme prioritaire (1). L’immense majorité des Français reste  attachée au repère de la filiation père-mère-enfant. En ce sens, la réussite du  13 janvier, c’est le début d’un grand mouvement. Il y aura un avant et  un après. Et cette date facile à retenir est un rendez-vous avec  l’histoire.

Samuel Pruvot et Aymeric Pourbaix

(1) Sondage Ifop pour La Manif pour tous réalisé du 11 au 13 décembre 2012

MERCI POUR CETTE TRES BONNE INTERVIEW REALISEE PAR NOS AMIS DE FAMILLE CHRETIENNE.
CETTE INTERVIEW LEVE DE NOMBREUX POINTS LITIGIEUX COMME CELUI DE LA « GAY-PRIDE ».
PAR CONTRE, IL EST DOMMAGE QUE VOUS NE PARLIEZ PAS DE CIVITAS ;-(

La manifestation du 13 janvier s’organise…J-10 !


Dernière ligne droite avant le 13 janvier 2013 !

13jan_01

Du côté du Collectif La Manif Pour Tous, trois cortèges sont organisés :

– le premier partira de la porte d’Italie, dans le XIIIe arrondissement,

– le second de la porte Maillot dans le XVIIe arrondissement,

– le troisième de la place Denfert-Rochereau dans le XIVe arrondissement.

Pour en savoir plus : rendez-vous sur le site.

Civitas

Du côté de Civitas et des chrétiens traditionnels un seul rendez-vous est prévu : au Jardin du Luxembourg. Pour en savoir plus cliquez ici.

Comme vous le savez notre mouvement travaille depuis les 17 et 18 novembre pour l’UNITE !

Certaines informations reçues nous font part de tractations ou de tentatives pour que le Collectif de La Manif Pour Tous et celui de Civitas se rejoignent. Pour ne pas être taxée une nouvelle fois de « désinformation », nous vous communiquons cette information qui relate les échanges du 29 décembre entre l’un des porte-paroles de La Manif Pour Tous Lionel Lumbroso, et notre porte-parole :

« …Et bien d’accord pour tout faire pour faire vivre l’esprit d’unité, d’autant que notre mouvement est aussi un laboratoire de cohésion nationale retrouvée. J’ai poussé ces derniers jours avec quelques autres pour qu’on trouve un accord de dernière minute avec « les mouvements ne marchant pas avec nous », pour une arrivée ensemble au CdM banderolles abaissées (après les avoir brandi sur leur parcours), mais ça a paru finalement un peu compliqué et un peu tard. Il n’en reste pas moins qu’il n’est pas question de cultiver plus longtemps la dissension dans nos rangs, bien sûr….

Au 13, Antoine et les Tourtereaux, pour gagner ! »

ALORS A QUAND CETTE UNITE RETROUVEE?

POURQUOI N’ACCEPTEZ-VOUS PAS CIVITAS ? A CAUSE DE LEURS CONVICTIONS RELIGIEUSES, DE LEUR FOI, DE LEURS BANNIERES?

Nous invitons tous les membres du comité de pilotage, dont nous devrions faire partie (suite à l’invitation faite par Virginie Tellenne (Frigide B), le 9 décembre dernier, restée sans suite ?), à se poser en vérité cette question : est-ce que l’unité ne vaut pas une concession que serait celle d’accepter toutes les banderoles et toutes les bannières?

Que le bon sens l’emporte ! Nous sommes en 2013, prenons de bonnes résolutions : oeuvrons pour l’unité, sans exception. La Manif Pour Tous, ne le sera qu’à cette condition…

« Qu’ils soient UN !

Et pour y parvenir, lisons l’extrait suivant que nous diffusons de l’interview de Tugdual Derville par Famille Chrétienne devrait permettre d’avancer et de conclure positivement et rapidement maintenant sur le sujet. Ce n’est pas de la désinformation !

Question de Famille Chrétienne : La manifestation se veut aconfessionnelle et apolitique. Cela veut-il dire que les catholiques devront mettre leur croix ou leur col romain dans leur poche ?

IMG_3318

Tugdual Derville, le 23 octobre 2012 à l’Arche de la Défense de Paris , lors de la première manifestation contre le « mariage pour tous »

Réponse de Tugdual Derville :  Bien sûr que non ! Attention à ne pas entretenir de malentendu sur ce point : le mariage civil, le statut de la famille et la filiation sont des questions qui concernent tous les Français, croyants ou incroyants, de gauche ou de droite, et d’ailleurs indépendamment de leur orientation sexuelle. Nous avons bien vu qu’il y avait un piège à laisser croire que c’est un sujet « catholique ». Il suffit de voir la liste des associations : les catholiques y ont leur place, mais cette liste témoigne de la diversité des sensibilités et croyances ; les sept porte-parole actuels de La Manif pour tous, parmi lesquels le musulman Camel Bechikh, le juif laïc Lionel Lumbroso et la militante de gauche Laurence Tcheng, en sont le signe. Parmi les croyants, il y aura des catholiques, des protestants, des orthodoxes, des juifs, des musulmans. Et bien sûr des personnes qui ne se revendiquent d’aucune religion. « Pour tous », c’est bien notre réponse citoyenne au slogan du « mariage pour tous » par lequel ce projet voulait s’imposer. Cependant, il ne s’agit aucunement d’effacer les signes personnels de croyance ou de statut. Frigide Barjot a même invité, avec son humour habituel, toutes les professions (dans lesquelles elle inclut les vocations religieuses !) à venir « en tenue », ce qui n’interdit pas d’y ajouter un zeste de couleur pour enjoliver le tout, la Manif étant bleu, blanc, rose ! Sérieusement, il ne s’agit pas de faire de cette manifestation une procession religieuse. Cela ne serait pas cohérent ni avec son objectif, ni avec toutes les sensibilités présentes. […]

ACCUEILLONS DONC LA SENSIBILITE DE CIVITAS ET DES CHRETIENS TRADITIONNELS…ET POURQUOI PAS DE LA DROITE !

TOUS UNIS A PARIS LE 13 JANVIER 2013 !