Après le Printemps Arabe, le Printemps des Citoyens de France !


100_9035Selon certaines sources officieuses qui émaneraient de l’intérieur de l’Etat : nous étions hier près de 1,3 millions de manifestants hier à Paris en comptant les 4 cortèges ! Ces chiffres ont été vérifiés par nos soins.

Un peu de calcul élémentaire : il faut compter 50 000 manifestants par heure et par cortège (hormis Civitas qui a eu 50 000 manifestants en tout).

Soit le calcul suivant : 50 000 X 3 X 8 (heures de manifestations) = 1 200 000. Il faut ajouter à ces 1,2 million les 50 000 de Civitas et les manifestants qui se sont réunis sur toute la France et en Europe qui étaient près de 40 000. CQFD.

NE MENTEZ PAS AVEC LES CHIFFRES : ILS VOUS RATTRAPERONT QUOIQU’IL ARRIVE

Alain Escada que nous avons joint par téléphone est heureux des « 50 000 manifestants » qui ont rejoint le collectif Civitas. Il est prêt à rejoindre La Manif Pour Tous : « Oui, je suis prêt à rejoindre La Manif Pour Tous en fonction de l’agenda, car il sera quasiment impossible de faire lever une nouvelle fois ces centaines de milliers de Français avant la fin du mois de janvier. »

C’est une bonne nouvelle !

Nous avons essayé de joindre Virginie Tellenne (Frigide Barjot) sur son portable, mais impossible de l’avoir en direct. Elle déclarait ce matin sur Radio Notre Dame, qu’elle était prête à une nouvelle mobilisation. Nous avons joint Antoine Renard, porte-parole de La Manif Pour Tous pour lui demander quelle était la prochaine étape : « travailler davantage auprès des élus…et une prochaine mobilisation aura lieu car le gouvernement doit vraiment nous écouter. »

A tous de jouer! De notre côté nous continuons ce travail de l’unité. Il a porté ses fruits, puisqu’avec d’autres nous avons réussi à faire en sorte que le nombre de porte-paroles soit démultiplié : des 3 porte-paroles du 17 novembre, ils étaient hier dix. Il manquait juste : Xavier Breton, Président de l’Entente Parlementaire, Henri Joyeux, Président de Familles de France et Alain Civitas, Président de Civitas !

13 porte-paroles pour le 13 janvier 2013, cela sonnait bien !

Prochaines étapes : écrire aux députés et sénateurs. Et préparer la prochaine  mobilisation que nous souhaitons Européenne, cette fois-ci, à Paris : nous serons 3 millions. Nous sommes déjà en rapport avec de grosses associations en Espagne et en Italie…

Comme le Printemps Arabe, le Printemps des Citoyens de France arrive, préparez-vous !!! Invitez 10 copains la prochaine fois…

LA VICTOIRE EST DEVANT NOUS 😉

OUI IL VA CALER !

100_9099

Feu vert pour les banderoles et les bannières : cette fois-ci, c’est vraiment vrai !


Cette banderole était aussi à La Manif Pour Tous !

Cette banderole était aussi à La Manif Pour Tous !

Nous avions annoncé, il y a quelques temps, dans un article qui tenait compte d’un échange avec le Président de Familles de France, notre ami et professeur Henri Joyeux, que les bannières et les banderoles étaient acceptées à la manifestation du 13 janvier 2013…Et nous avions dû démentir en partie (nous pensons toujours qu’il y aura bien des banderoles et des bannières à La Manif Pour Tous, et c’est tant mieux) dans un autre article.

Cette fois-ci, c’est vraiment vrai :

« le 13 janvier, vous pouvez venir avec vos banderoles, vos bannières et vos drapeaux, dès lors que c’est conforme à la loi Française« , nous confirme Alain Escada, Président de Civitas.

Alain Escada, répondant aux journalistes

Alain Escada, répondant aux journalistes

Si vous voulez rejoindre le cortège de Civitas : cliquez ici pour avoir plus d’information.

Enfin, des désinformations sont parues pour jeter le doute et l’opprobre sur leur cortège parce qu’il n’était pas autorisé par la Préfecture. « C’est faux… », assure de nouveau Alain Escada ».

TOUS A PARIS, LE 13 JANVIER 2013 !

N’OUBLIEZ PAS LA REUSSITE DE 1984…

EL_08

Alain Escada et Virginie Tellenne (Frigide B) : signez ce CECU à durée déterminée !


100_8546100_8703

Les Tourtereaux viennent d’écrire à Virginie Tellenne (LMPT) et Alain Escada (Président de Civitas)

pour les inviter à l’Entente Cordiale avant le 13 janvier ! Pour matérialiser cet entente, ils doivent signer avant le 13 janvier (au plus tard le 11 janvier, pour que cela ait du sens) le Certificat d’Entente Cordiale Unitaire (CECU) que nous leur avons remis :

frame

« Chère Virginie et Cher Alain, 

 A J-4 de la grande manifestation nationale du 13 janvier, Les Tourtereaux vous invitent à signer ce Certificat d’Entente Cordiale Unitaire.

Ce sera un bon signe pour l’ensemble des Français qui viendront manifester dimanche. Cela montrera que nous sommes bien, que vous êtes bien unis et à leur service.

Et comme il nous faut des témoins, je mets en copie les amis.

Si vous le souhaitez et pour mettre en lumière cet accord, nous pouvons organiser jeudi ou vendredi une signature médiatique devant la mairie de Paris. 

Nous avons laissé sur le certificat la place pour votre signature (vos noms y sont déjà) et la date manuscrites : mettre le jour (jeudi ou vendredi) et la date (le 10 ou le 11). 

Ce certificat est à durée déterminée : il pourra être renouvelé ou se transformer en durée indéterminée selon votre propre volonté. 

Merci de vos retours pour aujourd’hui (si possible)… »

Nous vous tiendrons informé de la signature ou pas de ce certificat.

Le 13 janvier 2013, la manifestation appartient à toutes celles et tous ceux qui ont décidé courageusement de se lever et de venir des quatre coins de France (et des pays limitrophes – nous avons encore reçu des mails sur ce sujet) pour dire NON au « mariage pour tous ».

C’est cela l’ESSENTIEL : ETRE UNIS ET DIRE NON AU « MARIAGE POUR TOUS »

LE 13 JANVIER 2013 !

Les attaques, les esprits de chapelle, les querelles ne servent à rien et sont destructrices de nos valeurs.

Virginie et Alain : avancez un pas l’un vers l’autre, ce CECU n’est que symbolique; faites une ou deux concessions. Les manifestants ne souhaitent que cela.

Les égos et tout ce qui nuit à l’unité : au vestiaire !

TOUS A PARIS, LE 13 JANVIER 2013. TOUS UNIS !

 

Communiqué de presse de CIVITAS : tous à Paris !


Le 13 janvier, nous ferons entendre un message de vérité !
CivitasOui,   il faut manifester le 13 janvier prochain pour dire NON au   «  mariage » homosexuel et à l’adoption d’enfants par les duos   homosexuels. Mais manifester comment ? Pour bien agir, il faut d’abord penser   juste et voir loin. J’ai déjà exprimé mon avis sur Mme Barjot et ses   « dérapages » verbaux dont la répétition ne peut laisser penser   qu’ils sont accidentels. Pour autant, il reste indispensable de manifester ce   jour-là dans les meilleures conditions et c’est pourquoi CIVITAS, avec   l’appui de nombreux autres mouvements, vous fixe rendez-vous à 13h place Pinel dans   le 13ème arrondissement (métro Nationale). D’emblée, afin   d’éviter toute interprétation erronée, je précise que nous n’avons pas été   maîtres du choix de notre point de départ. Mais je veux maintenant   m’entretenir avec vous d’une vision à long terme de la bataille engagée pour   défendre la famille, le mariage et la parenté, et me baser pour cela sur les   déclarations du Président de la République et de ses ministres.
A tous les Français de bon sens : manifester contre l’homophobie ?
Lorsque   les organisateurs de la « Manif pour tous » affirment que le 13   janvier, ceux qui marcheront avec eux devront aussi le faire « contre   l’homophobie », reprenant à leur compte un concept inventé par le lobby   homosexuel, ils commettent une faute grave dont il est important de mesurer   les conséquences pour l’avenir.
En effet, il est bon de rappeler que François Hollande et son gouvernement   ont dans leurs tiroirs une série d’autres projets législatifs qui devraient   venir compléter celui sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe   et la possibilité pour eux d’adopter des enfants. François Hollande a ainsi   prévu de rétablir   un dispositif public spécifique de lutte contre les   « discriminations » « doté des moyens adaptés » sur le   modèle de la Halde   (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) de sinistre mémoire.   C’est cette Halde (créée en 2005 et dissoute en 2011) qui fut à l’origine   d’un méchant procès fait au député Christian Vanneste. M. Hollande a précisé   que les associations   LGBT seront représentées au sein de cet outil répressif. En   outre, M. Hollande a prévu que soient ajoutés aux motifs de   « discriminations » condamnables « l’identité du genre »,   au même titre que « l’orientation sexuelle », imposant de la sorte   un affermissement du   terrorisme intellectuel.
Dans le même ordre d’idées, François Hollande réclame :

  • un renforcement de « la lutte contre les discriminations dans le monde professionnel (y compris dans le secteur public) » qui augure d’une nouvelle vague de « discrimination positive » à l’embauche ;
  • de « faciliter l’accès au statut de demandeur d’asile » aux personnes qui se prétendraient persécutées « en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre » ;
  • de permettre aux porteurs du virus VIH étrangers « y compris en situation irrégulière » de bénéficier de soins « et d’un titre de séjour » ;
  • de soutenir « au niveau international toutes les initiatives visant à combattre les LGBT-phobies ».

Imposer   aux manifestants du 13 janvier opposés à la dénaturation du mariage et de la   parenté de marcher également contre l’homophobie, c’est légitimer la police   de la pensée qui sera demain en charge de réprimer la libre parole de tous   ceux qui s’opposent aux revendications du lobby homosexuel, y compris la   théorie du gender. C’est légitimer un   processus liberticide qui, demain, forcera les esprits rebelles, d’Ivan   Rioufol à Eric Zemmour, de Robert Ménard à Alain Soral, de Serge Dassault à   Jacques Bompard, à se taire ou à subir les nouvelles foudres d’une justice   inique. C’est, à terme, préparer la voie de la censure aux organisations LGBT qui estiment que la   Bible contient des passages « homophobes ».

Manifester pour « l’homo-éducation » ?
Lorsque   Mme Barjot reconnaît au nom de la « Manif pour tous » la revendication « d’homo-éducation », elle commet encore une faute   grave, légitimant là-aussi d’autres mesures prévues par François Hollande.   Notamment, avec le ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement   supérieur, d’agir   « sur les programmes scolaires afin de lutter contre les préjugés   sexistes et homophobes » et ce « dès le plus jeune âge (primaire) ».   M. Hollande a également prévu de soutenir « l’intervention des   associations LGBT en milieu scolaire et précise que « l’éducation devra faire une place   aux questions de genre et d’orientation sexuelle pour changer la perception   sociale de l’homosexualité ». Par ailleurs, François   Hollande annonce la mise en œuvre de « formations aux réalités des vies   des personnes LGBT ». Des formations destinées aux enseignants et aux   cadres scolaires, mais aussi aux juges aux affaires familiales, aux   médiateurs, aux travailleurs sociaux, aux personnels de maison de retraite,   aux personnels de santé, etc. Un vrai reformatage des Français !(Toutes les citations de François Hollande sont reprises du dossier Les 17 questions   d’Homosexualité et Socialisme – les réponses de François Hollande)
Aux catholiques en particulier
Même dans les moments les plus graves, certains s’efforcent d’amener le moindre   mouvement de résistance populaire à la rupture entre la Foi et lui. Sous le   couvert de tactiques stériles, on lui explique que le christianisme est   « clivant ». Mais réclamer la non-intervention de la religion dans   le débat politique, c’est contribuer au développement d’un véritable athéisme   social que l’on retrouve précisément chez les rédacteurs du projet de loi que l ‘on prétend combattre.
Laïcité républicaine et « mariage » homosexuel
Au lendemain de Noël, Michèle Delaunay, ministre délégué chargée des personnes   âgées et de l’autonomie diffusait un tweet cathophobe :   « Aujourd’hui les catholiques condamneraient la Sainte Famille : un mari qui n’était pas le père, une mère vierge… ». Imaginez un peu le tollé si un ministre se permettait un message offensant le judaïsme ou l’islam au lendemain d’une de leurs fêtes religieuses !
Mais c’est tout au long du mois de décembre que François Hollande et son   gouvernement ont multiplié les déclarations agressives à l’égard du   catholicisme.
Le 3 décembre, Cécile Duflot, ministre du logement, menaçait de   réquisitionner des biens immobiliers de l’Eglise catholique.
Le 9 décembre, François Hollande annonçait la création d’un   « Observatoire de la laïcité » qui devra notamment énoncer des   propositions sur l’enseignement de la morale laïque à l’école ainsi que   faciliter la préparation de l’inscription de la loi de 1905 dans la   Constitution, et indiquait, tel un dogme, « La loi de 1905 n’est pas une loi   comme les autres, qui peut être modifiée ; elle a fondé des principes immuables   (…) » . Il va falloir lui faire savoir que c’est l’institution du   mariage qui est fondée sur des principes immuables, et non la loi de 1905 !
Le 11 décembre se déroulaient les « Rencontres de la laïcité »   organisées par le groupe socialiste à l’Assemblée. Trois ministres y sont   intervenus. M. Vincent Peillon, ministre de l’Education, y a rappelé son   intention que la morale laïque devienne une discipline à part entière dans   les établissements scolaires dès la rentrée de 2014. M. Manuel Valls,   ministre de l’Intérieur, a parlé de traquer la « pathologie religieuse »   (cf dépêche de l’Agence Reuters), déclarant « il est temps que le camp   laïque reprenne l’étendard » et annonçant « une réorientation de la   mission des préfets sur le sujet », les « conférences   départementales sur la liberté religieuse » devenant les   « Conférences de la laïcité ». Enfin, Mme Christine Taubira, garde   des Sceaux, a insisté sur   la dimension « laïque et républicaine du mariage pour tous ».
En vérité, c’est un   véritable totalitarisme laïciste que met en place François Hollande. Et c’est   ce fanatisme d’irréligion qui a pour corollaire une volonté de détruire la   Famille.
Face à ce péril , c’est d’un   réveil catholique dont la France a besoin. Et il faut   l’assumer sans plus tarder. « La   vérité, écrivait Saint Pie X, ne veut pas de déguisement :   notre drapeau doit être déployé ; c’est seulement par la loyauté et la   franchise que nous pourrons faire un peu de bien, combattus, certes, par nos   adversaires, mais respectés par eux, de manière à conquérir leur admiration   et, peu à peu, leur retour au bien. » Mais, objecteront certains, ne   faut-il pas être habiles pour obtenir une meilleure couverture médiatique ?   « Si je cherchais à plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur du   Christ », leur a déjà répondu Saint Paul (Ga 1, 10).A la lecture de ces différents arguments, vous aurez compris les raisons pour   lesquelles nous estimons nécessaire de manifester le 13 janvier prochain   séparément de Mme Barjot. Il ne s’agit pas de simple désaccord dialectique,   encore moins de tirer la couverture à soi. Il ne s’agit pas non plus de   confondre manifestation et procession. Il s’agit d’avoir bien en tête les   principes fondamentaux sur lesquels reposent l’action et de considérer les enjeux   à long terme et dans leur globalité afin de ne pas faire inconsciemment le jeu de l’adversaire.

Le 13 janvier à 13h, place Pinel (métro Nationale) dans le XIIIème arrondissement, nous   rassemblerons de nombreux catholiques pour la Famille, sans que cela soit signe d’exclusion. Nous   serons capables d’unir à nous, au-delà des catholiques pratiquants, quantité   de Français de bon sens, sans que cela n’entraîne pour autant ni neutralité ni   anonymat. Notre addition des forces se fera sur un discours de vérité. Parce que seule la vérité rend libre.

Alain   Escada, président de Civitas

L’ appel d’Alain Escada aux catholiques !


100_8703

Alain escada qui a participe a toutes nos reunions de travail pour la mobilisation la plus large possible et la reussite du 13 janvier 2013, lance cet appel aux catholiques…

LE MOT D’ORDRE DU PRESIDENT DU MOUVEMENT LES TOURTEREAUX : LA MOBILISATION DOIT ÊTRE LA PLUS AUTHENTIQUE ET LA PLUS LARGE POSSIBLE…LE 13 JANVIER ELLE N’APPARTIENT A PERSONNE.

LE 13 JANVIER TOUTES CELLES ET TOUS CEUX QUI S’OPPOSENT AU « MARIAGE POUR TOUS » AURONT LE CHOIX.

CELLES ET CEUX QUI SOUHAITENT REJOINDRE LES ORGANISATEURS QUI COMBATTENT LA DESTRUCTION DE LA FAMILLE ET LA CULTURE GAY OUTRANCIERE ET QUI VEULENT METTRE LEUR FOI EN AVANT AURONT LE CHOIX !

CELLES ET CEUX QUI SOUHAITENT REJOINDRE LES ORGANISATEURS QUI COMBATTENT LA DESTRUCTION DE LA FAMILLE ET VEULENT DONNER PLUS DE DROITS AUX GAYS EN METTANT EN AVANT LEUR CULTURE ET EN AMELIORANT LE PACS AURONT AUSSI LE CHOIX.

NOUS TRAVAILLONS A L’UNITE DES ORGANISATIONS DES MANIFESTATIONS DES 17 ET 18 NOVEMBRE. A DEFAUT D’UNITE, CE SERA L’UNION.

LE 13 JANVIER LES TOURTEREAUX SERONT LA POUR CETTE JOURNEE D’UNION. LE 13 JANVIER, IL FAUDRA FAIRE L’ADDITION !

Ci-dessous l’appel d’Alain Escada :

« Dimanche 16 décembre, malgré les appels conjoints du parti socialiste, des écologistes, de toutes les extrêmes gauches, des syndicats et de tout ce que le lobby homosexuel compte d’associations subventionnées, la manifestation nationale en faveur du « mariage » homosexuel n’a pas été très impressionnante mais a reçu le meilleur accueil des médias.

Pierre Bergé, richissime magnat de la mode mais aussi de la presse, par ailleurs  généreux financier à la fois du PS et du lobby homosexuel, était au rendez-vous. Interrogé par des journalistes à propos des revendications de PMA (procréation médicalement assistée) et de GPA (gestation pour autrui), il s’est illustré par cette saillie révélatrice : « Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ?». Des propos qui répugnent et font frémir, promettant l’émergence d’une nouvelle forme d’esclavage au sein d’un monde déshumanisé. Des propos qui, prononcés dans la bouche d’un homme influent, confirment toute la nécessité de redoubler d’efforts pour faire échec à un projet de loi funeste, véritable boîte de Pandore ouvrant la voie à bien des horreurs.

Impossible, dès lors, de ne pas revenir sur les mobilisations du 13 janvier prochain. J’utilise volontairement le pluriel parce que ces mobilisations seront bien de deux types.

La première, sous la tutelle de « Frigide Barjot » et de Xavier Bongibault, entretient une confusion des messages au profit d’une attitude « gay friendly » désormais soulignée par plusieurs organes de presse. En annonçant le 13 décembre dernier sur RMC qu’un char homo participerait à la manifestation du 13 janvier et en invitant tout le monde à venir y danser avec ses amis homos, Mme Barjot a choqué beaucoup de Français se préparant à rejoindre cette manifestation. Ses mots ont-ils dépassé sa pensée, comme nous l’écrivent certains membres de son entourage ? Pas le moins du monde et il suffit pour s’en convaincre de s’intéresser à ses autres déclarations ou écrits en faveur d’un « PACS+ » ou d’une « homo-éducation ».

Cette atmosphère est-elle secondaire ? Non, car elle renvoie à l’homme de la rue qui observe ce défilé un message contradictoire. Déjà, le 17 novembre dernier, un journaliste d’une équipe de télévision peu soupçonnable d’être un « catho coincé » m’avait spontanément dit que l’arrivée du char de danseurs lui avait fait penser à une gay pride.

Ne faut-il pas néanmoins faire abstraction de cette déviance dans le seul souci de servir l’objectif commun ? Non, on ne peut, sous l’apparence d’un bien, faire avancer la cause du mal. Les malheureux marcheurs qui se joindront à Mme Barjot cautionneront involontairement toutes les iniquités des organisateurs de cette manifestation. Les messages latéraux de cette manifestation agiront comme une pernicieuse et déplorable propagande qui contamine les esprits tel un lent poison. Quel parent peut amener là ses enfants, quel prêtre peut conduire là ses paroissiens, sans s’inquiéter de la façon dont il devra expliquer pourquoi Mme Barjot fait applaudir des duos homosexuels qui s’embrassent ?

Catholiques pour la Famille, rassemblons-nous !

La seconde mobilisation qui vous est proposée ce 13 janvier pourrait être considérée comme le rassemblement des Catholiques pour la Famille (ce qui devrait être un pléonasme) même si elle n’est nullement exclusivement réservée aux catholiques et attirera sans nul doute beaucoup de Français de bon sens. Simplement, ici on ne cherchera pas à faire illusion, on ne fera pas mystère de sa foi, on ne tiendra pas de discours équivoque, on réclamera avec détermination le retrait immédiat du projet de loi visant à dénaturer le mariage et la parenté sans céder le moindre de nos principes en offrande au « politiquement correct ».

Nous n’allons pas descendre dans la rue pour faire la fête mais pour protester. Bien loin de danser pour saluer la loi que l’on prétend combattre, nous la dénonçons comme une calamité et nous prions Dieu de nous en préserver.

N’est-ce pas affaiblir la mobilisation ? Non, ce qui affaiblit l’efficacité de la formidable mobilisation populaire qui se prépare, c’est d’en détourner frauduleusement le message par un habile double langage. Si nous laissions libre cours à cette manipulation, non seulement cela équivaudrait à coopérer indirectement au mal mais cela amènerait beaucoup d’esprits lucides à rester chez eux le 13 janvier prochain. Au contraire, nous offrons une alternative qui ne fera que renforcer la présence massive des opposants à ce projet de loi dans les rues de Paris ce 13 janvier prochain. Solidaires des autres manifestants du jour, nous serons par contre désolidarisés et distants de Mme Barjot et de ses comparses.

A tous les Catholiques pour la Famille, ainsi qu’à tous les Français de bon sens, nous fixons rendez-vous le 13 janvier à 13h place Pinel (métro Nationale).

A toutes fins utiles, je terminerai par cette citation de Pie IX : « L’athéisme dans les lois, l’indifférence en matière de religion et les maximes pernicieuses (…) sont véritablement la cause de la ruine des Etats ». »

Alain Escada, président de CIVITAS

Aujourd’hui le mariage homo, demain la polygamie?


« Le mariage c’est un homme et une femme »…Alain Escada, le Cardinal Barbarin, Mgr Michel Aupetit, Jean-Luc Roméro, Ivan Rioufol, Jacques Attali, Eric Zemmour…s’expriment sur le sujet !

 

Après La Manif Pour Tous : la manif de Civitas !


Oui, après La Manif Pour Tous, Les Tourtereaux ont participé à la manifestation nationale organisée par Civitas, le 18 novembre, à Paris. Beaucoup de manifestants d’hier s’étaient donnés rendez-vous.

Nous étions quinze à vingt mille manifestants rassemblés pour dire : NON au « mariage pour tous ».

Parce que nous militons pour l’unité des mouvements, nous souhaitions marquer de notre présence ce deuxième temps fort du week-end de contestation populaire contre le « mariage pour tous ».

Nous regrettons que le cortège ait été attaqué par les militantes de Femen qui ont manifesté en se moquant :

  • de la religion (elles étaient déguisées en nonne),
  • de l’innocence des enfants et de leurs familles (elles se sont dénudées devant des enfants et portaient des inscriptions injurieuses sur elles).

S’agit-il de « religionphobie »?

Aujourd’hui, elles passent pour des victimes (merci les médias), alors qu’elles ont attaqué le cortège de cette façon-là et qu’elles ont aspergé la foule avec des fumigènes…

Sinon, la manifestation s’est bien déroulée dans la joie et la bonne humeur. Nous avons demandé la démission de Mme Taubira.

Nous avons également pu discuter avec Alain Escala.Il nous a raconté pourquoi il y avait une certaine « concurrence » entre lui et Frigide Barjot. Il est vrai que tout ceci nous paraît un peu grotesque. Et cette cause devrait au moins permettre l’unité, et non pas aïguiser les appétits de chacun.

Nous appelons de nouveau à l’unité des mouvements : que chacun fasse un pas vers l’autre ! L’unité, c’est maintenant qu’il faut la faire. Après, il sera trop tard.

Retrouvons-nous unis les 8 décembre, 13 et 20 janvier 2013 !

La suite en images !

Ce diaporama nécessite JavaScript.