Lettre au Président de la République et au Premier ministre : soyez des millions à leur écrire !


Vous trouverez ci-dessous un exemple de lettre à envoyer à François Hollande et à Jean-Marc Ayrault, dès que possible par courriel à ses plus proches :

FH-JMA

Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier ministre,

Vous avez très certainement suivi depuis le mois d’octobre 2012 les fortes mobilisations des citoyens de France qui s’opposent à votre engagement 31 et au projet de loi « mariage pour tous ». Le 13 janvier 2013, notre forte mobilisation a réuni près de un million trois cent mille citoyens. Je suis un de ces participants.

Je m’adresse simplement à vous en tant que citoyen : vous ne pouvez pas rester indifférents et sourds à celles et ceux qui de façon apaisée et sans haine vous demandent de retirer ce projet et d’organiser les Etats Généraux de la Famille, dont la France à tant besoin. Ces états généraux devront traiter du Mariage, de l’Enfant, de l’Adoption, et de la Famille. Les Etats Généraux, c’est maintenant !

Vous, Monsieur le Président de la République et vous, Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas ignorer cette foule qui s’est levée et qui se tourne vers vous.

Vous, Monsieur le Président de la République et vous, Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas rayer d’un coup de crayon législatif ce qui fait la force du mariage, véritable institution : l’union d’un homme et d’une femme. Vous en êtes les premiers protecteurs.

Vous, Monsieur le Président de la République et vous, Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas fermer les yeux sur notre histoire qui au long des millénaires a consacré et transmis de génération en génération les valeurs de notre humanité homme-Femme.

Vous, Monsieur le Président de la République et vous, Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas donner quitus aux revendications ultra-minoritaires et communautaristes du lobby inter-LGBT. Vous êtes le Président de tous les Français. Vous êtes le Premier ministre de tous les Français. Vous n’êtes plus des chefs de parti. Ne soyez donc pas soumis au lobby inter-LGBT. Soyez soumis aux Français; et, servez-les !

Vous, Monsieur le Président de la République et vous, Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas créer une nouvelle communauté, une nouvelle société qui ne serait pas le fruit de la procréation ou de l’union naturelle de l’homme et de la femme; mais le produit des scientifiques, de la médecine et des laboratoires, avec la pma et la gpa.

Permettez-moi de vous rappeler, Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier ministre, que l’article 16 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, signée par la France, désavoue totalement ce projet :« A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction  quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de  fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le  mariage et lors de sa dissolution. »

Permettez-moi de vous rappeler, Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier ministre, que le mariage est de nos jours un acte civil, mais qu’il était religieux avant la Révolution de 1789. Les révolutionnaires eux-mêmes ont voulu institutionnaliser le mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme. Pourquoi désavouer ainsi les religions et la République ? Au nom d’une nouvelle idéologie communautariste ? Au nom de l’égalité? Mais, vous savez très bien que votre projet va créer de nombreuses inégalités et de nombreuses injustices.

Avez-vous pensé à l’enfant? Au nom de la réalité, de la vérité, au nom de l’altérité et de la parité, il a besoin naturellement d’un papa et d’une maman.

Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier ministre, j’en appelle à votre conscience et à votre bon sens.

Monsieur le Président, je vous demande, nous vous demandons, les citoyens du 13 janvier 2013 vous demandent de :

  • protéger le droit de la famille et non pas de l’affaiblir;
  • protéger le fiancé et sa fiancée en valorisant le mariage, et non pas de faire table-rase sur leur engagement;
  • protéger le mari et son épouse en valorisant le mariage civil, et non pas de nier l’union naturelle de l’homme et de la femme qui fonde notre société;
  • protéger l’enfant, fruit de l’union d’un homme et d’une femme;
  • protéger la famille, première cellule fondatrice de notre société et du bien-vivre ensemble.

Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier ministre, ne restez pas insensible à ma demande. Je reste dans l’espoir d’être entendu.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mon attachement républicain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s