Le texte sur le « mariage » gay a été adopté cette nuit en commission des Lois :-(


Henri Guaino est contre ce projet de loi

Henri Guaino est contre ce projet de loi

Les députés ont quitté cette nuit la commission des Lois après avoir validé le texte ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Un « amendement-balai » proposé par le rapporteur du projet de loi a permis de raccourcir les discussions. Cela donne-t-il naissance à un projet de loi-bidon? Certainement, mais nous aurions préféré un projet de loi-poubelle…

Voici cet amendement qui a permis de raccourcir les débats (comme quoi, ils n’en veulent pas de débat !) :

PROJET DE LOI OUVRANT LE MARIAGE AUX COUPLES DE PERSONNES DE MÊME SEXE (N° 344)

AMENDEMENT

présenté par M. Binet,

rapporteur

___

ARTICLE 4

Rédiger ainsi cet article :

Le code civil est ainsi modifié :

1° Avant le titre I 

er du livre Ier, il est inséré un article 6–1 ainsi rédigé :

«Art. 6–1. – À l’exception des dispositions du titre VII, les dispositions du présent livre s’appliquent également :

« – aux parents de même sexe, lorsqu’elles font référence aux père et mère ;

« – aux aïeuls de même sexe, lorsqu’elles font référence aux aïeul et aïeule ;

« – aux conjoints survivants de même sexe, lorsqu’elles font référence aux veuf et veuve ;

« – aux branches parentales, lorsqu’elles font référence aux branches paternelle et maternelle. »

2° Au dernier alinéa de l’article 75, les mots : « mari et femme » sont remplacés par le mot : « époux » ;

3° Au début du premier alinéa de l’article 108, les mots : « Le mari et la femme » sont remplacés par les mots : « Les époux » ;

4° À l’article 206, les mots : « leur beau–père et belle–mère » sont remplacés par les mots : « leurs beaux–parents » ;

5° À l’article 601, les mots « père et mère » sont remplacés par le mot : « parents ».

6° Après l’article 717, il est inséré un article 718 ainsi rédigé :

« Art. 718. – Les dispositions du présent livre s’appliquent également :

« – aux parents de même sexe, lorsqu’elles font référence aux père et mère ;

« – aux branches parentales, lorsqu’elles font référence aux branches paternelle et maternelle ;

7° Au premier alinéa de l’article 757–1, les mots : « au père et pour un quart à la mère » sont remplacés par les mots : « à chacun des parents ». »

EXPOSÉ SOMMAIRE

Le projet de loi ouvre l’institution du mariage à une nouvelle catégorie de couples : comme l’a rappelé la garde des Sceaux lors de son audition par votre Commission le 18 décembre dernier, il ne s’agit pas d’instaurer un mariage homosexuel, mais « c’est le mariage tel qu’il est défini par notre code civil qui s’ouvre aux couples de même sexe ». Cette ouverture suppose néanmoins des coordinations sémantiques.

Cet amendement vise à substituer à la rédaction actuelle de l’article 4 – constituée d’une longue série de coordinations modificatrices – une rédaction nouvelle introduisant dans le code civil, en tête des livre Ier et III, deux articles généraux – articles 6–1 et 718 – dont l’objet est de rendre applicables des dispositions sexuées à des couples de même sexe. Les deux nouveaux articles indiquent en particulier que les dispositions contenues dans ces livres faisant référence aux père et mère s’appliquent également aux parents de même sexe.

Cette solution s’inspire de celle retenue en Espagne où les lois des 1er et 8 juillet 2005 ont complété l’article 44 du codigo civil par un alinéa disposant que « Le mariage est soumis aux mêmes conditions et emporte les mêmes effets que les deux conjoints soient de même sexe ou de sexe différent ».

Pour ce qui concerne le livre Ier, l’application de la disposition générale est cependant écartée pour les dispositions ayant vocation à ne s’appliquer qu’à une catégorie de personnes à raison même de leur sexe (titre VII du livre Ier sur la filiation).

S’agissant du livre II du code civil, un seul article – l’article 601 – étant concerné par la coordination, sa rédaction est directement modifiée par l’amendement.

Il n’est en revanche pas apparu nécessaire d’inclure au sein des nouveaux articles 7 et 718 les dispositions du code civil relatives aux « mari et femme », qu’il est aisé de modifier puisque seuls quelques articles du code civil font expressément référence aux termes « mari » et « femme » ou « homme » et « femme » : l’article 144, modifié à l’article 1er, ainsi que les articles 75 et 108 dont la modification expresse doit être maintenue à l’article 4 du projet de loi.

Est de même maintenue la modification portée à l’article 206, où les mots : « leur beau–père et belle–mère » sont remplacés par « leurs beaux–parents ».

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le texte sur le « mariage » gay a été adopté cette nuit en commission des Lois :-( »

  1. La France avance enfin… et arrête d’être arriérée… Il était temps ! Vive l’amour homosexuel ou hétéro…!

    • Non, il s’agit d’une régression et d’une vision du rôle de la politique erronée. La politique doit orienter le plus grand nombre de ses concitoyens vers le Bien Commun, vers les valeurs qui donnent sens. Avec le projet de loi « mariage pour tous », c’est tout le contraire qui est en train de se passer. La France va légiférer et donner force de loi aux revendications d’une communauté ultra-minoritaire qui en son sein est divisée sur le sujet. Il est étonnant que l’on débate d’un projet que les homosexuels eux-mêmes ne veulent pas.
      Oui, il s’agit bien d’une injustice et d’un réel danger pour notre civilisation : le mariage ancestral est attaqué et dénaturé dans ses bases, sa définition, ses fondements. Le mariage qui est l’union d’un homme et d’une femme est en train de changer. Le mariage ne protégera plus l’homme et la femme qui s’unissent pour fonder une famille et procréer. Le mariage ne protégera plus l’enfant.
      La société Française était déjà égoïste, individualiste; elle avait fait table-rase de ses racines judéo-chrétienne. Elle est en train de glisser vers une société mortifère et relativiste. Elle est en train d’abandonner le dernier rempart face à la crise économique et financière : la famille.

      Il est temps de retrouver le bon-sens et de respecter la loi naturelle. Il est temps de retirer le projet de loi : il est mauvais pour la France et les Français. Il est temps de retrouver le sens du Bien Commun !
      Le « mariage pour tous » n’est pas une bonne nouvelle pour la France. Si ce projet est adopté, il donnera le feu vert aux autres revendications communautaristes. La France ne sera plus la France. Il n’y aura plus d’unité nationale. La division se propagera avec son lot de lois totalitaires comme le « mariage pour tous ».
      Les homosexuels, comme les hétérosexuels (et cessons de définir la personne par son comportement sexuel) n’ont pas besoin du mariage pour s’aimer…

      Non, la France n’avance pas. Elle recule. Elle chute. Comment et quand se relèvera-t-elle? « A cause de son orgueil, la France chutera et mangera la poussière… » (Marthe Robin)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s