Non l’enseignement catholique n’en fait pas trop sur le « mariage pour tous »…Courage, continuez !


Source : Libération

L’enseignement catholique en fait-il trop sur le mariage pour tous ?

4 janvier 2013 à 16:13

Un professeur dispense des cours à des élèves de sixième du collège catholique Jean Bosco à Rambouillet le 20 décembre 2007.

Un professeur dispense des cours à des élèves de sixième du collège catholique Jean Bosco à Rambouillet le 20 décembre 2007. (Photo Pierre Verdy. AFP)

 

Enquête+document Dans un courrier que publie Libération, le ministre de l’Education appelle les recteurs à «la plus grande vigilance» face aux risques de «stigmatisation homophobe» dans les établissements privés qui pourraient débattre du sujet.

    Par SYLVAIN MOUILLARD
Libération

Avec ses quelque deux millions d’élèves, l’enseignement catholique se prépare-t-il à la mobilisation contre le projet de loi sur le mariage pour tous ? C’est la crainte du ministre de l’Education Vincent Peillon, qui a envoyé ce vendredi une lettre à ses recteurs d’académie, leur demandant «la plus grande vigilance» vis-à-vis des établissements privés. «Le caractère propre de ces établissements ne saurait leur permettre de déroger au strict respect de tous les individus et de leurs convictions, écrit le ministre dans ce courrier que Libération s’est procuré (voir ci-dessous). Il convient donc d’appeler à la retenue et à la neutralité au sein de tous les établissements afin que l’école ne fasse l’objet d’aucune instrumentalisation.»

La lettre ministérielle est en fait une réponse au courrier envoyé à la mi-décembre par le secrétaire général de l’enseignement catholique, Eric de Labarre. Dans cette missive transmise à 8 300 chefs d’établissements, il rappelle son opposition au projet de loi ouvrant la voie au mariage pour les couples homosexuels. De Labarre va même plus loin, en proposant aux directeurs de «prendre des initiatives qui [leur] paraissent localement les plus adaptées pour permettre à chacun l’exercice d’une liberté éclairée».

Tollé chez certains syndicats du privé, qui dénoncent une ingérence intolérable, et une volonté d’instrumentaliser les élèves. La tonalité est semblable chez Vincent Peillon. Le ministre dénonce la «faute» du secrétaire de l’enseignement catholique, jugeant qu’il n’est «pas opportun d’importer dans l’école le débat sur le mariage pour tous». «Je ne veux pas raviver la guerre scolaire», nuance-t-il toutefois au Monde. Dans sa lettre, il rappelle par ailleurs que «la prévalence du suicide chez les jeunes homosexuels est plus de cinq fois supérieure que chez les jeunes hétérosexuels».

Pour lire la lettre du ministre, cliquez ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s