Jean-François Copé de nouveau en piste pour manifester le 13 janvier !


Source : Le Parisien

copenancy

L’UMP et son président Jean-François Copé mobilisent leurs troupes en ce début d’année en vue de la manifestation du 13 janvier contre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux homosexuels. Un appel qui ne fait toutefois pas l’unanimité au sein même du parti.
Après un mois de guerre des chefs qui a vu sa cote – et celle de son rival François Fillon – plonger dans les sondages, Copé entend saisir l’occasion de montrer aux militants UMP et aux électeurs de droite, majoritairement hostiles à cette mesure sociétale phare de la gauche, qu’il est le mieux à même d’incarner une «opposition tonique» à François Hollande. Déjà pendant la campagne interne, il s’était taillé un franc succès auprès des militants UMP en proposant de descendre dans la rue contre certains projets du gouvernement.
Copé passe donc aux travaux pratiques en participant personnellement à la manifestation à Paris du collectif «La Manif pour tous». D’autres ténors UMP seront aussi de la partie : le patron des députés Christian Jacob ou les ex-ministres Xavier Bertrand et Brice Hortefeux. Mais, souligne-t-on à l’UMP, il ne s’agit «pas d’une manifestation UMP». L’ancien ministre, Benoist Apparu, déplore d’ailleurs une posture «politicienne» et met en garde Copé : «Son appel à manifester ne peut pas être un appel du parti».
Valérie Pécresse, filloniste, manifestera «à titre personnel, comme citoyenne» Avant Noël, certains des amis de Jean-François Copé ont tenté de le convaincre de ne pas se rendre à la manifestation du 13 janvier. «C’est une grave erreur de sa part. En allant à cette manif, il va solidifier son image à droite mais ça va lui coller à la peau», déplore un parlementaire copéiste.
Début décembre, Franck Riester, rare député UMP favorable au projet de loi, a toutefois obtenu de Copé, dont il est proche, la mise au pilon d’une ébauche d’affiche UMP «Touche pas à ma mère et à mon père», jugée outrancière.
Du côté de François Fillon, on n’exclut pas un message de soutien aux organisateurs. Mais pour lui, pas question de manifester. Son porte-parole, le député Jérôme Chartier, ira «saluer les manifestants» mais juge, dans une pique à M. Copé, que «ce n’est pas la place d’un parlementaire de défiler dans la rue». Valérie Pécresse, quant à elle, ira «à titre personnel, comme citoyenne, parce que le débat a été refusé».
A une semaine de ce rendez-vous, la journée de samedi a été marquée par de vives réactions à la suite du rappel à l’ordre du ministre de l’Education, Vincent Peillon, à l’encontre de l’enseignement catholique sur les débats concernant le mariage homosexuel. Jean-Christophe Fromantin, député-maire (UDI) de Neuilly-sur-Seine  (Hauts-de-Seine) juge que la déclaration du ministre  «marque un retour de l’intolérance». Pour le sénateur UMP de Vendée Bruno Retailleau, «Vincent Peillon parvient à coaliser les défenseurs de la liberté de l’enseignement et les Français attachés au mariage entre un homme et une femme. Le résultat apparaîtra lors de la grande manifestation du 13 janvier».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s