Virginie Tellenne (Frigide B) critique de nouveau Civitas : dans quel But ? Stop : la manif du 13 appartient à tous les opposants au « mariage pour tous » !


Nous AVONS ETE TRES CHOQUE D’APPRENDRE QUE le 2 janvier Frigide barjot a de nouveau CRITIQUE civitas…NOUS LUI DEMANDONS DE SE METTRE EN RETRAIT AFIN DE NE PLUS PERTURBER LA MOBILISATION ET l’ORGANISATION DE LA MANIF DU 13 !

Nous diffusons en l’état l’article diffusé par Le Salon Beige :

Frigide Barjot ne représente qu’elle-même

De Jeanne Smits dans Présent (article en accès libre) :

« […] Mercredi soir, invitée de l’émission « Des clics et des claques » sur Europe 1, Frigide Barjot a dit et répété son hostilité viscérale à ceux qui ne se reconnaissent pas dans les objectifs de « sa » manif (mais ce n’est pas sa manif !) du 13 janvier, et qui entendent se réunir en  marge et ailleurs à l’appel de Civitas et de plusieurs autres  mouvements, pour défiler sous des bannières explicitement catholiques.

MInterpellée à répétition pour se désolidariser de ces « identitaires » intégroïdes, Frigide Barjot s’est engagée  solennellement, jurant « sur la tête » de ses enfants, qu’il n’y aurait  pas un seul « intégriste » dans la « Manif pour tous ». Elle sera « Nette de fachos », tout est prévu pour éjecter les mal-pensants, la  préfecture de police a été sollicitée pour les tenir à distance. Comme  quoi on peut annoncer une manif « pour tous » contre la dénaturation du  mariage et dénaturer soi-même le sens des mots…

Eh bien vous voyez, ces exclusions me fatiguent. M’irritent. Nous sommes bien placés à Présent pour savoir que ces relégations dans les ténèbres extérieures sont le  plus souvent malhonnêtes et malvenues, qu’elles jouent sur les mots pour interdire de droit de cité une pensée, une doctrine, des opinions, des  préférences parfaitement légitimes et éventuellement bienfaisantes. Pire : ces déclarations me semblent dangereuses dès lors qu’elles excluent des analyses justes et des rappels opportuns.

Ce qui se confirme dans cette affaire. Pourquoi « nette de  fachos » ? Parce que les « fachos » se définissent – on le comprend à  écouter les autres propos de Frigide Barjot – non comme des crânes rasés adeptes de la solution finale ou d’un étatisme socialiste façon  Mussolini, mais comme ceux qui ont un jugement négatif à l’égard des « amours homosexuelles ».

PLa preuve ? Frigide Barjot a réitéré mercredi soir son discours  d’opposition au « mariage » gay, fondé uniquement sur le fait que le  mariage étant le cadre juridique de la filiation, il ne faut pas  l’ouvrir aux couples homosexuels pour ne pas bouleverser ce cadre stable inventé pour la protection des enfants. Elle a raison d’évoquer la  filiation. Elle a tort de s’arrêter là, et de souhaiter de meilleurs  droits pour les couples homosexuels, comme elle l’a encore fait de  manière appuyée, au motif que les amours homosexuelles sont belles et  méritent un cadre juridique aligné – sauf pour la filiation – sur celui  des couples formés d’un homme et d’une femme.

C’est méconnaître absolument le sens du mariage, qu’il soit chrétien ou naturel. C’est ouvrir – et c’est déjà largement fait – la porte à  l’accusation d’homophobie (et l’« homophobie » est en droit un délit) à  l’égard de tous ceux qui, ne partageant pas cette vision ahurissante,  continuent de dire que l’union d’un homme et d’une femme, qu’ils soient  païens, chrétiens, croyants ou non est une donnée de l’ordre naturel, la pierre de construction de la société, qu’ils aient d’ailleurs des  enfants ou non : un mariage stérile n’est pas moins un mariage, image de l’amour divin, qu’une union bénie d’enfants.

Pire, c’est donner des armes à ceux qui dénoncent non seulement la  ringardise ou le « fascisme » de ceux qui présentent les actes  homosexuels comme « intrinsèquement désordonnés », mais qui les  désignent comme coupables devant la justice, les médias, le monde.

Frigide Barjot ne représente qu’elle-même. Je ne crois pas un  instant que ses déclarations emportent l’adhésion de la plupart des  organisateurs de la « Manif pour tous ». Et c’est pourquoi il ne faut  pas porter l’opprobre sur ce grand mouvement du 13 janvier.

Mais il faut dire clairement et de manière audible que le cortège de Civitas, qui aux dernières nouvelles entend démarrer de la place Pinel à 13 h dans le 13e arrondissement, fait partie de ce grand soulèvement  national contre la révolution du « mariage » pour tous et qu’il y a sa  place ; une place précise fondée sur des mots justes même si l’on ne se  reconnaît pas dans toutes ses prises de position. Que les choses soient claires : Présent soutient l’ensemble  de ces mouvements. Fût-ce en émettant des réserves comme je le fais  aujourd’hui – et ce sont des réserves de fond. »

Posté le 3 janvier 2013 à 14h01 par Michel Janva

Les commentaires qui suivent cet article sont très intéressants. N’hésitez pas à les lire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s