Lettre ouverte à Monsieur François Hollande, Président de la République Française : entendrez-vous notre appel ?


Lettre ouverte à Monsieur François Hollande

Président de la République Française

Entendrez-vous notre appel ?

© Présidence de la République - Raymond Depardon

© Présidence de la République – Raymond Depardon

 Monsieur le Président,

A quelques heures des fêtes de fin d’année 2012, que vous fêterez certainement en famille, permettez-nous de vous adresser cet appel.

Si le message de cette fin d’année est celui qui met de nouveau en lumières la Famille, vous ne pourrez pas rester insensible à l’appel que nous vous adressons.  Et, à quelques semaines de l’examen du projet de loi le « mariage pour tous », à l’Assemblée Nationale et au Sénat, à partir du 14 janvier 2013, nous choisissons ce temps apaisé et favorable pour vous alerter et vous demander solennellement le retrait de ce projet.

Lors de la campagne présidentielle de 2012, vous avez inscrit dans votre engagement 31 : « J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels. » Et vous êtes en train de réaliser cet engagement, à marche forcée.

Cet engagement vient remettre en question l’institution du mariage, tel qu’il a été voulu par les civilisations qui nous ont précédés ; et, plus récemment par les révolutionnaires de 1789. Cet engagement remet en cause le code civil et le droit de la famille. Il remet en cause les fondements de notre société et son équilibre basés sur la famille. Enfin, s’il devient une loi votée en 2013, il aura des conséquences graves.

Au préalable, comment imaginer qu’un tel projet de loi passe à ce point inaperçu (le sujet n’a pas été abordé pendant la campagne présidentielle) ? Comment comprendre qu’un démocrate comme vous ne puisse accepter qu’un débat public ait lieu et que des Etats Généraux soient organisés ?

Mais, comme vous le savez, depuis les manifestations des 23 et 31 octobre, depuis celles des 17 et 18 novembre, depuis celles des 8 et 9 décembre, depuis celles des 15 et 16 décembre 2012, des centaines de milliers de personnes ont manifesté soit leur opposition au projet de loi, soit leur accord. Il va sans dire (vous avez les chiffres) que les opposants au projet de loi sont majoritaires.

Ils seront encore plus nombreux le 13 janvier 2013 : des millions rediront NON au projet de loi !

Les travaux de la commission des lois ont eu lieu. Monsieur Erwann Binet, nommé rapporteur du projet de loi, a organisé des auditions. Et, celles des ministres ont eu lieu. Tous les opposants au projet parlent à ce sujet d’une méthode de travail bien peu démocratique : la balance des auditions ayant, en dehors de toute égalité, penché du côté des partisans.

Monsieur le Président, si nous vous écrivons, c’est parce que nous nous opposons à ce projet de loi, à ces méthodes si peu démocratiques, et au fait que la plus haute autorité de l’Etat, vous-même, soit soumise à une poignée de citoyens, au lobby inter-LGBT. Il n’est pas besoin de rappeler l’épisode maladroit de la « liberté de conscience », qui a mis en lumière votre soumission à ce lobby.

Monsieur le Président, vous ne souhaitez pas nous recevoir, malgré le fait que nous ayons rencontré votre Ministre de l’Intérieur, Monsieur Manuel Valls, et l’un de vos conseillers et ami, Monsieur Olivier Faure. Madame Taubira ne souhaitant pas non plus nous rencontrer.

Cela ne nous empêche pas de vous lancer solennellement cet appel : retirez votre projet de loi et organisez des Etats Généraux sur le Mariage, l’Enfant, l’Adoption et la Famille. Cette décision vous honorera, et rendra à la France son honneur : celle d’une démocratie qui sait prendre le temps du débat, se mettre au Service du Bien Commun et sauvegarder ses institutions.

Monsieur le Président de tous les Français, l’heure est grave : car votre projet dans sa précipitation hasardeuse est mauvais pour la France, pour les Français et pour notre Humanité.

En voici les 7 raisons principales :

  1. Le mariage est une institution inaliénable : c’est l’union d’un homme et d’une femme. Depuis des millénaires, et principalement, en France, depuis 1789 !
  2. Les lobbies homosexuels ont déjà le PACS. Vous n’étiez pas pour le « mariage » gay. Vous avez changé d’avis en 2004 quand Noël Mamère et DSK ( !) en ont fait une promotion scabreuse, en s’emparant du sujet.
  3. Le mariage est l’institution qui protège et engage l’homme et la femme vis-à-vis de l’enfant et de la société. La filiation est une réalité de notre nature humaine, inscrite dans notre ADN. L’ « homofiliation » n’existe pas et n’est qu’une utopie imposée idéologiquement, contraire au bon sens et à notre réalité humaine.
  4. L’adoption d’enfants par des homosexuels remet en question les droits universels de l’enfant, déclarés par l’ONU et l’UNICEF. L’enfant devient ainsi un « objet du droit », et non plus un « sujet de droit ». L’enfant a besoin d’un papa et d’une maman. Il faut réformer l’adoption d’enfants en l’ouvrant exclusivement aux couples (homme-femme) stériles.
  5. Au sujet de l’égalité et de la réalité,votre gouvernement s’est prononcé : « c’est la société qui bouscule le droit » et, selon Mme Taubira : « c’est à cette exigence d’égalité, que nous satisfaisons avec ce projet de loi. » La réalité est toute autre : c’est, en fait, un groupuscule ultra, le lobby LGBT,qui impose ses revendications à tous et à qui vous êtes soumis. Comme l’a démontré l’épisode de la « liberté de conscience ».
  6. L’article 16 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, signée par la France, désavoue totalement ce projet :« A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction  quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de  fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le  mariage et lors de sa dissolution. »
  7. Nous souhaitons protéger le droit de la famille. Nous demandons au gouvernement de présenter un projet de loi pour inscrire dans la Constitution : « Le mariage est l’union d’un homme et d’une femme. Le mariage est une institution inaliénable qui engage l’homme et la femme, et qui protège les enfants nés de cette union. »

Monsieur le Président, ce projet de loi n’est pas bon pour les Français, pour la France, pour notre humanité conçue depuis les origines sur la base de la transmission naturelle par l’homme et la femme de la vie. Comme l’a rappelé, d’ailleurs, Monsieur Lionel Jospin et des élus du Parti Socialiste à plusieurs reprises.

La France, comme vous le savez, est frappée depuis 2007-2008-2009 par des secousses de crises successives : crise des subprimes, crise financière ; et , maintenant, crise économique. N’ajoutez pas à cette crise économique et financière, une autre crise : celle de notre civilisation, celle de notre humanité.

Dans notre société qui souffre, n’ajoutez pas d’autres divisions, d’autres souffrances, d’autres injustices. N’aliénez pas les droits du mariage, les droits de la famille, les droits de l’enfant.

Avez-vous bien pesé les conséquences de cette loi ? Nous ne maîtriserons pas les conséquences de cette loi qui est née dans les coulisses du lobby inter-LGBT. Nous ne maîtriserons plus l’inflation des revendications communautaristes. Si la loi passait, Monsieur le Président, vous aurez à vous soumettre également aux revendications de nombreuses communautés. Vous succomberez certainement à celles qui vous sont proches : dépénalisation de la pédophilie, de la polygamie, etc.

Monsieur le Président de la République, nous vous lançons solennellement cet appel : 2012 s’en va, l’aube de 2013 apparaît à l’horizon. Retirez ce projet de loi : c’est maintenant qu’il faut le faire ! Quel beau cadeau vous feriez à la France, aux Français, aux Familles ! Nous voulons y croire. Nous espérons que vous ne voudrez pas d’une nouvelle fracture entre les Français.

Vous devez préserver notre UNITE NATIONALE ! Vous devez sauvegarder notre douce France, terre de prédilection de l’Enfance. Pourquoi l’Enfant n’aurait-il pas le droit d’avoir un papa et une maman ?

En attendant votre réponse, nous vous remercions d’avoir pris le temps de nous écouter.

Nous vous offrons, Monsieur le Président de la République, à vous et à votre famille, à la France et aux Français, nos meilleurs vœux pour 2013.

Très Bonne Année 2013, année de la Famille, de l’Enfant et du Mariage !

Fait à Paris, le 31 décembre 2012

Les Signataires

Monsieur Henri Joyeux, Président de Familles de France

Monsieur David Goma, Président du Forum Politique Chrétien

Le Porte-parole du mouvement Les Tourtereaux

Publicités

2 réflexions au sujet de « Lettre ouverte à Monsieur François Hollande, Président de la République Française : entendrez-vous notre appel ? »

  1. Les Tourtereaux, bravo pour votre engagement qui va crescendo depuis de nombreuses semaines, au service de la famille, des hommes, des femmes et des enfants!
    Votre site reste mesuré et objectif, et présente les différents « courants » du mouvement suscité pour combattre le projet de loi Taubira, extrêmement dangereux pour la famille.
    Merci à vous!
    (Une petite une coquille à corriger dans votre texte au Président de la République: mettez vite: « il va sans dire » au lieu de « il va s’en dire »!)

    • Merci à vous pour vos encouragements. Nous avons été attaqués de toute part, car notre travail sur l’unité n’était pas compris. L’important n’est pas de prendre des coups. Les plus durs sont certainement ceux qui viennent de l’intérieur. Non l’important est ailleurs…Tous à Paris, le 13 janvier. Merci pour votre soutien! L’année du 600è anniversaire de Jeanne d’Arc se termine 😦 ce soir. La France aurait bien besoin de cette petite paysanne…Allez courage et espérance sont à l’ordre du jour !(la correction a été faite)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s