Les Tourtereaux répondent à Pierre Bergé !


Ne pas réagir aurait été une infamie, une trahison, pire une complicité qui permettrait ainsi au nihilisme et au relativisme ambiant de rester droit dans ses bottes…

Nous ne pouvons nous le permettre.

Petit rappel : des propos de Pierre Bergé, qui répondait à une interview du Figaro :

«Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA ou l’adoption. Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence?».

Ses propos sont choquants, tant ils sont erronés, haineux et finalement stupides : aussitôt dits, ils lui reviennent tel un boomerang en pleine figure, voire en pleine conscience ou en plein coeur. Sa mère et son père étaient-ils à ses côtés à ce moment-là? A-t-il eu une pensée pour eux.

Dans notre société actuelle, on a oublié ce que voulaient dire ces mots de père et de mère. Dans notre société adolescentrique et mortifère où avec Nietzche on a tué le père, on a foulé aux pieds l’altérité et l’autorité paternelle, les mots n’ont plus d’importance, d’éthymologie, de sens. Notre société est déboussolée…

La réalité intrinsèque du mot père et du mot mère s’active quand le jeune homme et la jeune fille décident de convoler en juste noces pour la vie…ou en tout cas dans cette espérance. Le jeune homme devient un Monsieur, et la demoiselle une Madame.

Ils viennent de passer la première étape qui va faire d’eux un couple, un foyer, une famille. Génial !

L’enfant qui nait de l’amour, de l’union, de l’acte procréateur de l’homme et de la femme, est ainsi le fruit de cette humanité donnée qui se transmet à son tour par le fil de la vie à deux, par le fil de l’altérité, de la parité, de l’union.

La femme devient mère non pas parce qu’elle a matérialisé en elle de par sa propre volonté ou de par ses pratiques sexuelles les outils nécessaires à la fécondation, à l’ovulation et à l’enfantement et à la transmission de la vie. Non : la femme devient mère parce que c’est dans sa nature, elle est naturellement prédisposée à la maternité. C’est sa vocation. Géniale, la nature !

Sa vocation n’est pas de louer son ventre : la vie ne se marchande pas, elle n’est pas de l’ordre de l’objet mais elle est bien sujet. La vie se respecte.

Au lieu de détuire ce lien naturel à la vie, en le matérialisant, comme le fait Pierre Bergé, redonnons-lui ses lettres de noblesse.

Pierre Bergé souhaite-t-il vraiment que notre société entre dans un processus de matérialisation, de marchandisation de la vie ? Ce processus serait-il une bonne évolution, un gain pour notre humanité ?

La vérité, c’est qu’en attaquant à ce point la vie, en attaquant à ce point celle qui porte la vie, nous entrons de pleins pieds dans une ère mortifère. Nous ouvrons la boîte de Pandore. Nous devenons des apprentis sorciers. Et comme des enfants qui jouent avec des allumettes, nous ne voyons pas que notre maison brûle déjà ! Attention danger.

Au nom de quel droit faudrait-il entrer dans cette marchandisation de la vie? Ne sommes-nous pas allés trop loin?

Au nom de l’égalité?

C’est oublier l’intimité, la grande intimité entre le foetus et sa maman, entre l’enfant et sa mère. Ce lien né dans le ventre de la mère est inaliénable. Il n’appartient à personne. Il se respecte. Génial ce lien !

Par ses propos, Pierre Bergé ne nous donne pas une leçon d’humanité et de vie.

Pierre Bergé nous invite à la déshumanisation, à la déconstruction de notre ADN. Nous entrons dans une ère de production : nous allons produire des enfants !

Rappelez-vous le célèbre film Les Temps Modernes. Faudra-t-il faire la même chose, avec la vie, avec le ventre de ma maman, de ma fille, de ma petite-fille ?

Mécaniser la vie, la mettre en petite ou grande série? Et qui décidera de lancer la production. Qui décidera de son assemblage, de sa transformation? Qui fera le stockage?

Ah, comme ces mots font mal. Mais c’est la suite inéluctable des propos de Monsieur Pierre Bergé.

Il existe des crimes contre l’humanité. Il existe des mots contre l’humanité intolérables.

Avec la PMA et la GPA Pierre Bergé aura gagné : la machine est en route, il restera plus à trouver les emplacements pour construire ces nouvelles usines.

Les clients ? Il y aura beaucoup d’homosexuels.

En 1998, lors de la gay-pride nous avions lu des tracts sur lesquels les noms de Pierre Bergé et d’Yves Saint Laurent étaient écris.

Aujourd’hui, 14 ans plus tard, l’heure n’est plus à la fête…

Deux mondes s’opposent : d’un côté les défenseurs de l’humanité, d’un côté la vie; et de l’autre côté, les promoteurs d’une humanité renversée, retournée, dont la matérialisation à outrance est réelle. Cette humanité va s’éteindre.

RESPECTEZ LA VIE…RESPECTEZ L’HUMANITE…

ET NOUS DEMANDONS SOLENNELLEMENT A PIERRE BERGE DE REVENIR SUR SES PROPOS

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les Tourtereaux répondent à Pierre Bergé ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s