Bernard Debré s’en prend à la dame (l’autre) de François Hollande !


Bernard Debré manifeste contre le "mariage" gay !

Bernard Debré manifeste contre le « mariage » gay !

Bravo Professeur ! Décidément vous êtes en forme en ce moment. On vous aime comme cela 😉

Sur votre blog vous exprimez votre humeur à l’encontre de la « dame de verre », ou de la dame tout court du Président de la République.

Nous retraçons ici l’intégralité de votre humeur, que nous apprécions à sa juste valeur.

« Madame Trierweiler, première dame autoproclamée, qui n’est que la maîtresse du président de la République, a récidivé récemment, après son tweet ravageur, puisqu’elle a annoncé qu’elle serait quasiment la première témoin du mariage homosexuel.

De quoi se mêle-t-elle ? A quel titre a-t-elle parlé ? Quand on est dans sa position, après les bourdes qu’elle a déjà faites, il eût été préférable qu’elle se tût.

Elle peut soit faire de la politique, mais ne plus être journaliste et définir sa position à l’Elysée. Elle peut aussi, ce qui serait mieux, se taire et ne plus faire ni politique, ni journalisme. »

Permettez-nous d’aller plus loin, cher député. Nous estimons qu’il est scandaleux, anti-démocratique et anti-républicain que soit institutionnalisé aux plus hautes fonctions de l’Etat, l’adultère et le concubinage notoire entre François Hollande et Valérie Trieweiler.

Est-il normal Monsieur le Président de la République que vous parliez de « morale laïque », alors qu’au même moment vous vivez en « libertin » avec votre nouvelle dame?

Vous qui malmenez actuellement le Mariage, l’Enfant et la Famille (on comprend mieux pourquoi, maintenant) avez-vous oublié le code civil en son article 515-8 qui définit ce qu’est le concubinage?

« Le concubinage est une union de fait, caractérisée par une vie commune présentant un caractère de stabilité et de continuité, entre deux personnes, de sexe différent ou de même sexe, qui vivent en couple. »

Il semble que vous vous installiez dans cette union de fait. Il ne faudrait pas que cette union de fait se fasse aux dépens de nos coutûmes, de nos règles et de nos lois républicaines.

Un peu de courage Monsieur le Président : au nom de la morale républicaine, régularisez rapidement cette situation de fait.

Madame Trierweiler : divorcez, et ensuite pacsez-vous ou mariez-vous avec le Président, certains l’ont fait avant vous avec beaucoup plus d’intelligence et de respect de nos lois républicaines !

Pour suivre les humeurs du Professeur Bernard Debré, cliquez ici.

A bientôt Professeur !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s